Dimanche 29 novembre 2020

Matariki: le nouvel an Maori

Par Axelle Martin | Publié le 05/06/2018 à 07:03 | Mis à jour le 10/06/2019 à 10:54
Photo : Photo by Luca Baggio on Unsplash
voie lactée Matariki Nouvelle-zélande

L'apparition de la constellation de la pléiade marque le début de la nouvelle année maori, Le Petit Journal revient sur cette période majeure du calendrier du peuple d'Aotearoa. 

Qu'est ce que Matariki ? 

Matariki est le nom donné par les Maoris à la constellation que les Européens appellent la Pléiade. Cette dernière est connue pour disparaître au cours du mois d'avril puis réapparaît fin mai début juin, marquant le solstice d'hiver. Matariki signifie littéralement "les yeux de Dieu", il est également possible de le traduire par "petits yeux". 

La signification du mot fait référence au mythe fondateur maori selon lequel le Ciel Père, Ranginui, et la Terre Mère, Papatuanuku, ont été séparés par les Dieux des Vents leurs enfants. Ceux-ci désiraient laisser filtrer la lumière sur le monde. L'un des leurs, le Dieu des précipitations, Tawhirimatea, fou de rage et de désespoir s'arracha les yeux puis les lança au loin dans les cieux. 

La célébration du cercle de la vie 

L'observation des cieux est un élément central chez les Maoris: peuple de navigateurs et de cultivateurs, ils leur étaient indispensables pour se situer dans le temps et l'espace. La célébration de Matariki est une pierre angulaire du calendrier Maori. La renaissance de la constellation marque la fin de la période des récoltes et donne des indications quant aux prochaines semences. Les Iwi, ou tribus, avaient pour traditions de profiter de ce moment pour festoyer et célébrer la fertilité printanière à venir.

Ces cérémonies sont également un moment de mémoire pour les disparus de l'année et de célébration des ancêtres. La filiation et la généalogie ont un rôle majeur dans la culture Maori. Matariki était également un moment marqué par la transmission des traditions entre les générations. 

Le retour d'une tradition oubliée. 

Matariki était une tradition majeure avant l'arrivée des Européens et perdure jusqu'aux années 1940, moment auquel elle tombe finalement en désuétude. Ce n'est qu'au début des années 2000 que la célébration de Matariki revient officiellement. La première édition du Matariki moderne se tient à Hasting en 2000, et seulement 500 personnes y participent. Trois ans plus tard, 15 000 personnes y prennent part. Le retour de cette tradition s'explique par l'engouement pour la culture Maori. Cette célébration ouverte permet de rassembler l'ensemble des Néo-Zélandais.

Paul Meredith, professeur des universités en Nouvelle-Zélande fait un parallèle entre cette célébration et Thanksgiving pour les Américains. Face au retour en force de cet événement, certains voudraient le voir se substituer au Queen's official Birthday

Cette année, il vous sera possible d'assister à la montée de la constellation du 25 au 28 juin, si Tawhirimatea veut bien nous laisser profiter de quelques nuits sans nuages bien évidemment. La date officielle de Matariki est le mardi 25 juin pour cette année 2019. Dans le cadre des festivités, vous pourrez également assister à la célébration de Matariki dans le cadre du Matariki Festival d'Auckland du 27 juin au 15 juillet.

 

Nous vous recommandons

Axelle Martin

Axelle Martin

Avec un sens de l'humour aussi pointu que douteux, Axelle est fraîchement diplômée de l'université de Bordeaux. Toutes les formules capillotractées que vous lisez dans les articles sont sûrement d'elle . Elle dit "chocolatine" mais on l'aime quand même !
0 Commentaire (s)Réagir