Dimanche 19 septembre 2021

Anzac Day : au cœur de l’Histoire

Par Maé Castellet | Publié le 24/04/2018 à 04:58 | Mis à jour le 25/04/2021 à 04:15
Photo : Le Anzac Day aura lieu demain, le 25 avril en l'honneur des victimes de WWI
Anzac Day New Zealand

Le 25 avril est une journée particulière en Nouvelle-Zélande puisqu’elle commémore les victimes de la Première Guerre mondiale. Retrouvez toute la signification de cette date solennelle si chère aux Kiwis. 

L’Histoire du Anzac Day

L'Anzac Day se tient le 25 avril de chaque année, cette date correspond à l'anniversaire du débarquement des soldats néo-zélandais et australiens - les Anzacs - sur la péninsule de Gallipoli en 1915. Des milliers de personnes ont perdu la vie dans la campagne de Gallipoli (Empire Ottoman) : 87 000 Turcs, 44 000 hommes de France et de l'Empire britannique, dont 8 500 Australiens. Parmi eux se trouvaient aussi 2 779 soldats Néo-Zélandais, soit environ un sixième de ceux qui ont servi à Gallipoli. Cela a peut-être conduit à une défaite militaire, mais pour beaucoup de Néo-Zélandais à l'époque et depuis, les débarquements de Gallipoli signifiaient le début de quelque chose d'autre, un sentiment que la Nouvelle-Zélande avait un rôle en tant que nation distincte.

 

Anzac Day flag


Les Néo-Zélandais exigèrent bientôt une forme de commémoration à l'occasion de l'anniversaire des débarquements de Gallipoli. Cela devint à la fois un moyen de montrer le soutien à l'effort de guerre et une expression publique de chagrin. Par ailleurs aucun corps ne fut ramené et il a été d'autant plus difficile pour les familles de faire le deuil. 

Les militaires de retour souhaitaient quelque chose d'encore plus symbolique :

Les soldats ne veulent pas être séparés entre vingt ou trente églises différentes le jour de l'Anzac, et il est certain qu'ils ne veulent pas aller à une réunion pour entendre des gens qui n'ont pas été là [à la guerre] jaillir et passer des résolutions

Au lieu de cela, ils ont pris la décision d'organiser un service public mené par un aumônier de l'armée.

Anzac est l'acronyme de "corps d'armée australien et néo-zélandais". Ce corps a été créé au début de la Grande Guerre de 1914-18. Initialement, le terme Australasian Corps a été suggéré, mais les australiens et les néo-zélandais étaient réticents à perdre complètement leur identité distincte.

 

parade anzac day new zealand


Cette journée est donc toute aussi importante en Nouvelle-Zélande qu’en Australie. On retrouve également des commémorations du Anzac Day en France, aux Samoa, aux Tonga, aux îles Cook, à Niue ainsi qu'en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie Française. Célébrée depuis 1916, cette journée spéciale dans le cœur des néo-zélandais, a connu de nombreux changements depuis lors.

Les cérémonies qui se déroulent dans les monuments commémoratifs de guerre de Nouvelle-Zélande, ou dans les endroits d'outre-mer restent riches en traditions et en rituels convenant à des funérailles militaires.

Le mot « Anzac » évoque un héritage commun de deux nations, mais il a aussi une signification spécifique. Le terme a continué à être utilisés aux travers d'autres guerres. Par exemple, pendant la guerre du Vietnam, les compagnies d'infanterie néo-zélandaises et australiennes ont combiné pour former le bataillon d'Anzac.

Les monuments s'illuminent pour commémorer les héros disparus

Chaque année, les Vector Lights brillent d'un rouge coquelicot sur le côté Est du Harbour Bridge (face à la ville) de 19h30 à minuit du mardi 21 au samedi 25 avril. 

 

vector light auckland harbour bridge
Auckland harbour bridge

 

Le War Memorial Museum s'illumine également d'une lumière rouge, du crépuscule le vendredi 24 avril jusqu'à l'aube le dimanche 26 avril ainsi que la Sky Tower.

 

Anzac Day dawn parade

 

D'où vient le symbole du coquelicot ?

Ce symbole découle du fait que le coquelicot a été la première plante à ressurgir de la terre retournée des tombes des soldats pendant la Première Guerre mondiale.

 

Nous vous recommandons
Maé Castellet Le Petit Journal Auckland

Maé Castellet

Étudiante en Journalisme à Lyon 2 et stagiaire au sein de la rédaction Lepetitjournal.com. Je suis passionnée de voyages avec un vif intérêt pour les questions de société.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet