Jeudi 24 juin 2021
Auckland
Auckland

Géraldine Guillemot-Peacock : Écologie, Dvlpt durable et Solidarité

Par Nicolas Roger | Publié le 10/05/2021 à 23:42 | Mis à jour le 11/05/2021 à 00:04
Photo : Mme Géraldine Guillemot-Peacock, tête de liste de liste du Parti Écologie, Développement durable et Solidarité.
Mme Géraldine Guillemot-Peacock

Les prochaines élections des conseillers des Français à l’étranger et des délégués consulaires auront lieu le dimanche 30 mai 2021 pour la Nouvelle-Zélande, les Îles Cook et Samoa. Tête de liste de liste du Parti Écologie, Développement durable et Solidarité, Le Petit Journal Auckland a interviewé Mme Géraldine Guillemot-Peacock.

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Originaire des Pays de Loire et après avoir travaillé en France métropolitaine et Outre-mer en tant qu’orthophoniste, j’ai découvert la Nouvelle-Zélande en 2009. Passionnée de nature et d’activité en plein-air (randonnée, escalade) j’ai trouvé mon équilibre ici en tant que guide nature et chargée de communication dans une compagnie d’écotourisme visant la protection des espèces natives et de leur habitat. J’enseigne également le français à temps partiel. Maman de deux enfants franco-kiwis, l’éducation bilingue a une grande importance dans notre famille. Bien ancrée et investie dans ma communauté néo-zélandaise, j’ai souhaité constituer une liste candidate à l’élection des conseillers des Français de l’étranger pour porter la voix de mes compatriotes et soulever des thématiques primordiales liées à l’urgence climatique et l’inégalité.

Comment avez-vous constitué votre liste ?

J’avais à cœur de monter une liste éclectique avec des personnes de terrain, aux parcours variés. Notre liste regroupe donc un vigneron entrepreneur en bio, une directrice artistique, un guide ornithologue, une biologiste en biosécurité, un manager en écotourisme et moi-même. Nous nous rassemblons tous autour de valeurs écologiques et sociales.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Nouvelle-Zélande ?

Pour les nouveaux arrivants, la reconnaissance des diplômes obtenus en France et la durée de considération des dossiers d’immigration. Pour les familles, l’accès à une éducation bilingue sur toute la scolarité et dans l’ensemble du pays. Depuis la crise sanitaire liée au Covid, les voyages en France sont plus compliqués à envisager : se rendre auprès de ses proches en France implique plus de frais et une absence prolongée (quarantaine obligatoire au retour). Beaucoup n’ont pas pu assister à des évènements familiaux importants pour cette raison ce qui peut retentir sur le moral des expatriés.

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Un relai entre l’administration et les citoyens, une opportunité pour les expatriés d’être représentés, accompagnés et soutenus. Nous avons aussi la possibilité d’appuyer certains projets ou de proposer des améliorations au service des expatriés.

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Nous proposons un programme de terrain, positionnant les citoyens au cœur du réseau consulaire. Notre liste s’engage à défendre les points suivants :

Soutien et représentation des Français de Nouvelle-Zélande

  • Proposer une aide de proximité à toute personne faisant face à des situations difficiles, aux nouveaux arrivants, aux expatriés isolés
  • Se rendre disponible pour être à l’écoute des questions et suggestions de nos compatriotes
  • Rendre compte des décisions et avancées au sein du conseil consulaire
  • S’assurer que les droits des Français vivant en Nouvelle-Zélande sont respectés
  • Encourager la simplification des démarches auprès du Consulat
  • Renforcer les liens entre Français en facilitant les réseaux d’échanges et de communication
  • Proposer un réajustement du calcul des retraites actuel pour le rendre plus équitable aux Français de l’étranger

L’Ecoresponsabilité au cœur de l’économie et de l’emploi

  • Favoriser la compréhension des enjeux écologiques à un niveau local et global, s’assurer que les décisions prises soient en accord avec les problèmes écologiques de notre ère
  • Créer un réseau d’entrepreneurs français écoresponsables ou souhaitant le devenir
  • Supporter les entreprises défendant des valeurs environnementales et éthiques

Promotion de l’éducation et de la culture française

  • Encourager un accès facilité à l’éducation bilingue
  • Promouvoir l’éducation à l’environnement
  • Valoriser la culture française

 

Écologie, Développement durable et Solidarité

 

Depuis la réforme de 2013 sur la représentation des Français hors de France, tous les six ans sont élus de nouveaux conseillers consulaires. Ils sont avant tout des élus de proximité. Leur principale mission est la protection des Français et leurs intérêts.

On vous explique tout dans cet article : Qu'est-ce que les conseillers consulaires ?

 

Nous vous recommandons
Nicolas Roger Le Petit Journal Auckland

Nicolas Roger

Responsable des éditions Australie et Nouvelle-Zélande @ lepetitjournal.com I Co-fondateur @ KIWIFRENCH.co.nz
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet