Jeudi 20 septembre 2018
Auckland
Auckland
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comment organiser son retour en France ?

Par Maé Castellet | Publié le 17/03/2018 à 03:58 | Mis à jour le 23/03/2018 à 01:09
Photo : Crédit photo : Tim Gouw - Unsplash
Retour en France expatriation Nouvelle-Zélande

Rentrer en France après avoir vécu à l'étranger implique de nombreuses démarches ainsi qu'une réinsertion dans le quotidien du pays qu'il ne faut pas sous-estimer. Votre séjour en Nouvelle-Zélande arrive à sa fin ? Pas de panique, Le Petit Journal récapitule pour vous toutes les étapes à suivre avant et après votre retour à la maison. Logement, compte bancaire ou travail, on vous explique, point par point, comment rentrer dans les meilleures conditions. 
  
En complément de cet article, nous vous invitons à essayer le simulateur « Retour en France » mis en place par l’Etat. Il vous aidera à vous organiser en fonction de votre profil et des informations que vous donnerez sur votre situation. Un calendrier des procédures vous sera également proposé pour savoir combien de temps à l’avance chaque démarche doit être opérée. Pour l’utiliser, vous avez juste à cliquer sur ce lien.

Avant de partir 

Formalités

Lorsque que vous faites votre valise, vérifiez via le site internet de votre compagnie aérienne que tout ce que vous emmenez est autorisé dans l’avion. Lorsque l’on part à l’étranger, surtout pour une longue période, on a tendance à acheter des produits (notamment des vêtements ou des souvenirs) et à les accumuler. N’oubliez donc pas de peser votre valise pour éviter d’avoir à payer des frais supplémentaires si elle ne respecte pas le poids autorisé. 

 

VALISE

 

On vous recommande également de ne jeter aucun papier, ils pourront vous être utiles à votre retour en France ! Pensez donc bien à ramener vos contrats de travail, vos fiches de paie, vos relevés de compte et éventuellement vos diplômes obtenus ici. Ils pourront vous servir pour bénéficier d’aides financière, pour justifier vos expériences professionnelles mais aussi dans certains cas, pour la retraite. 

Avant de quitter la Nouvelle-Zélande, vérifiez que vos actes d'état civil (mariage, naissance) aient bien été transcrits sur les registres d'état civil de l'ambassade ou du consulat. Si vous avez obtenu votre permis de conduire en Nouvelle-Zélande, vous devrez prouver que votre séjour a duré plus de 6 mois. Il sera donc nécéssaire de demander au consulat un certificat d’attestation de résidence avant votre départ. 

Dans le cas où vous auriez un animal de compagnie et que vous souhaitez le ramener avec vous, n’hésitez pas à vous renseigner dans « Bien préparer son retour /douanes/ animaux domestiques » sur le site de la Maison des Français de l’Etranger.

Suspendre votre ligne téléphonique 

Si vous avez pris un forfait de téléphone, penser à le résilier. Il vous suffit pour cela de vous rendre dans une des boutiques de votre opérateur. En fonction des modalités de celui-ci, vous pourriez avoir des frais supplémentaires à payer. Si jamais vous avez un forfait avec un engagement, sachez qu’il est possible de le donner à quelqu’un d’autre (un ami fraichement arrivé en Nouvelle-Zélande par exemple). Pour effectuer les démarches, voyez directement avec votre opérateur. Si vous avez une carte prépayée, vous n’aurez aucune démarche à faire.

Fermer votre compte bancaire

Pour cela, vous devez vous rendre directement à la banque avec une pièce d’identité. Il vous faudra ensuite expliquer que vous souhaitez fermer votre compte car vous quittez la Nouvelle-Zélande. Concernant l’argent qu’il vous reste sur votre compte, vous pourrez soit faire un virement, un transfert de fonds ou encore retirer l’ensemble vos économies en liquide. 

Dans le cas où vous devez encore recevoir de l’argent sur votre compte néo-zélandais, demandez vos identifiants pour pouvoir vous connecter plus tard sur Internet. N’oubliez pas également de demander à votre banque quelles sont les modalités de clôture depuis l’étranger. 

Se désinscrire du consulat 

Si vous vous êtes inscrits au consulat, sur les listes électorales consulaires ou sur la liste des français à l’étranger, pensez à envoyer un courrier pour vous désinscrire. Vous recevrez ensuite un certificat de radiation. Cette démarche est obligatoire, surtout pour votre future inscription sur les listes électorales françaises. 

Rendre votre logement

Renseignez-vous auprès de votre propriétaire pour savoir combien de temps à l’avance vous devez envoyer votre dédite ou au moins le prévenir de votre départ. Pensez également à garder tous les papiers justifiants que vous avez payé votre loyer durant la période de location. Il est également judicieux de demander à votre propriétaire de rédiger une lettre mentionnant que vous avez toujours été régulier dans le payement de votre loyer, cela pourra vous être utile lorsque vous rechercherez un logement en France. 

 

DEMENAGEMENT

 

A votre retour

Arrivée sur le sol français

Lors de votre passage à la frontière, pensez à bien déclarer à la douane, les éventuels transferts physiques des sommes (espèces ou chèques), titres (actions, obligations, etc.) ou valeurs provenant de la Nouvelle-Zélande, dans le cas où leur montant est égal ou supérieur à 10 000 euros (ou son équivalent en devises). Retrouvez toutes les informations sur le portail de la douane et en cliquant ici

Reprendre une vie professionnelle

Renseignez-vous sur la reconnaissance de vos diplômes obtenus à l’étranger. Il n’existe pas d’équivalence juridique en France mais le ENIC-NARIC établit des attestations de comparabilité.

Vous pouvez également vous renseignez sur vos droits au chômage et au RSA en fonction de votre situation lorsque vous êtes partis à l’étranger, de vos heures travaillées ou de vos revenus.

Administratif 

Pensez à (re)faire votre carte électorale en vous inscrivant sur les listes auprès de votre commune et déclarez auprès de l’administration fiscale les comptes que vous avez ouverts, utilisés ou fermés en Nouvelle-Zélande. 

Les impôts 

Communiquez dès que possible votre nouvelle adresse au service des impôts des particuliers non-résidents (SIPNR), via le site des impôts. Le SIPNR se chargera ensuite de transmettre votre dossier au centre des impôts correspondant à votre nouveau domicile. 

Dans le cas où votre domicile fiscal est resté en France, il est possible que vous deviez payer l’impôt sur l’ensemble de vos revenus. La rémunération perçue pour un travail à l’étranger peut également être imposable. Pensez donc à bien déclarer vos revenus dans les délais habituels. 

La sécurité sociale

Si vous compter travailler en France ou y résider de manière dite « stable et régulière » (au moins 3 mois et que vous résidez en France au moins 6 mois par an) vous pourrez bénéficier de la Protection Universelle MAladie (PUMa), depuis le 1er janvier 2016. Il est possible que vous n’ayez plus droit à la sécurité sociale française à votre retour de PVT. Pour remédier à ça, sachez que vous pouvez y être de nouveau affiliés dès que vous retrouvez un emploi. Dans le cas où vous disposiez encore de vos droits au chômage avant votre départ en PVT (moins de 3 ans d'absence), vos droits à la sécurité sociale sont rouverts à partir du moment où vous vous réinscrivez auprès de Pôle Emploi.

Vous pouvez bénéficier d’une couverture de 3 mois dès votre retour en France si vous avez souscrit à la Caisse des Français de l’étranger en plus de votre assurance PVT. Vous aurez ensuite le droit à la PUMa grâce à votre critère de résidence stable et régulière. Dans le cas où vous n’auriez pas souscrit à la CFE et que vous n’êtes pas éligibles par le travail, vous ne pourrez malheureusement pas obtenir de remboursement de vos soins pendant les 3 premiers mois suivant votre retour. Certaines situations vous exonèrent du délai de carence de 3 mois. Nous vous invitons donc à vous renseigner via le site de l'ambassade, paragraphe sur la Sécurité sociale. 

Trouver un logement

En tant que voyageurs, vous pourriez rencontrer des difficultés pour trouver un logement à votre retour en France. En effet, il vous faudra présenter de nombreux documents parfois compliqués à réunir. Parmi eux, les trois dernières quittances de loyer (ou certificat d'hébergement), un contrat de travail, les trois derniers bulletins de salaire et le dernier avis d'imposition. Il existe toutes fois des alternatives pour vous permettre de constituer un dossier en vue d’une location. 

Les trois dernières quittances de loyer peuvent être remplacées par une attestation de la personne chez qui vous vivez à votre retour. Pensez à rajouter à ces documents la lettre de votre ancien propriétaire en Nouvelle-Zélande attestant que vous payiez votre loyer sans retard.

Pour les bulletins de salaire, fournissez vos fiches de payes liées à votre job en PVT. Si cela ne fonctionne pas, la meilleure solution reste de trouver un garant qui pourra vous faire parvenir les siennes. 

Enfin, pour l’avis d’imposition, présentez le dernier en date, si vous en avez un.

N’hésitez pas à consulter directement le site du gouvernement ou de l’ambassade si vous désirez des réponses sur des cas précis. Voilà, vous connaissez désormais toutes les étapes clés pour organiser au mieux votre retour en France ! 

 

Nous vous recommandons

Maé Castellet Le Petit Journal Auckland

Maé Castellet

Étudiante en Journalisme à Lyon 2 et stagiaire au sein de la rédaction Lepetitjournal.com. Je suis passionnée de voyages avec un vif intérêt pour les questions de société.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet