Dimanche 25 octobre 2020

Une semaine de travail de 4 jours pour relancer le tourisme en NZ ?

Par Madeleine Goujon | Publié le 20/05/2020 à 18:11 | Mis à jour le 21/05/2020 à 04:41
Photo : La Première ministre, Jacinda Ardern s'exprime dans une vidéo en direct après avoir été à Rotorua pour discuter de l'industrie touristique (Capture d'écran, Facebook de Jacinda Ardern)
semaine 4 jours tourisme

La Première ministre Jacinda Ardern a annoncé dans une vidéo, mardi 19 mai, que l’option de recourir à une semaine de travail de 4 jours était envisageable dans l’optique de relancer l’industrie touristique en Nouvelle-Zélande, fortement affectée par la pandémie du COVID-19.

À la question de savoir comment soutenir « les Néo-Zélandais pour qu’ils profitent au maximum des voyages à travers le pays », Jacinda Ardern a répondu qu’une des options proposées était la possibilité de recourir à une semaine de travail de 4 jours. S’exprimant dans une vidéo Facebook Live informelle en rentrant d’une réunion sur l’industrie touristique à Rotorua, mardi 19 mai, la Première ministre a appelé les employeurs et employés qui étaient en capacité de le faire, de réfléchir à cette option, « car cela aiderait certainement le tourisme dans tout le pays ».

Le tourisme est un secteur clé de l’économie néo-zélandaise, or avec le confinement lié à la pandémie et la fermeture des frontières, l’industrie touristique a été durement touchée. Le niveau 2 d’alerte permet depuis jeudi dernier aux néo-zélandais de voyager librement à l’intérieur du pays, dans le respect des mesures de sécurité et santé. Le tourisme domestique représentant près de 60 % de l’industrie touristique, le Gouvernement envisage donc les manières d’encourager les néo-zélandais à aller visiter leur « arrière-cour », et les « endroits incroyables » de leur pays.

 « Il y a beaucoup de choses que nous avons apprises avec le COVID, sur la flexibilité des personnes qui travaillent à domicile et la productivité qui peut en découler », a déclaré Jacinda Ardern. Une semaine de travail de 4 jours, en conservant les avantages procurés par le travail à domicile, pourrait permettre de stimuler le tourisme intérieur, tout en améliorant le bien-être et la santé mentale des travailleurs.

 

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet