Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2237

Le point sur la situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie

Par Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie | Publié le 19/10/2021 à 05:02 | Mis à jour le 20/10/2021 à 10:50
Photo : Le président du gouvernement Louis Mapou s’est adressé aux soignants venus au titre de la solidarité nationale.
Le président du gouvernement, Louis Mapou

Si la Nouvelle-Calédonie avait réussi à échapper au Covid pendant 1 an et demi grâce à la fermeture brusque de ses frontières, la vitesse à laquelle l'épidémie Delta a gagné du terrain ces dernières semaines rappelle à quel point il faut rester vigilants.

Mis en place depuis le 7 septembre suite à 3 cas positifs, la Nouvelle-Calédonie est depuis, toujours en confinement adapté jusqu'au dimanche 31 octobre inclus. Un couvre-feu est en vigueur entre 22h et 5h du matin.

 

Le point presse de ce lundi 18 octobre

Le point presse de ce lundi 18 octobre fait état de 93 nouveaux cas positifs. Ces nouveaux cas comptabilisés portent à 10 070 le nombre total de cas positifs avérés depuis le lundi 6 septembre et 236 décès. Le nombre de cas actifs est de 1 055 déclare le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

À ce stade, 8 773 personnes sont considérées comme guéries par les services hospitaliers qui les ont accueillies et 60,99 % de la population vaccinable, soit 52,08 % de la population totale ont reçu un schéma vaccinal complet.

L'accélération de la vaccination gratuite et libre ces dernières semaines, approvisionnée régulièrement par l'État à partir depuis le mois de février 2021, pourrait d'ailleurs amener la Nouvelle-Calédonie à atteindre le taux de 85% de la population vaccinable entièrement vaccinée au 15 décembre.

 

Relâchement progressif du confinement

L'attestation de déplacement dérogatoire ou professionnelle n'est plus nécessaire pour effectuer les déplacements autorisés. Les rassemblements amicaux, familiaux ou coutumiers, jusqu’à 10 personnes maximum, sont autorisés, avec obligation néanmoins de tenir à disposition des autorités sanitaires la liste des participants pendant trois mois.

Enfin, un pass sanitaire doit être présenté depuis le 11 octobre, par les clients et usagers, âgés de plus de 18 ans, pour accéder à certains lieux ou activités. Cet outil doit permettre un retour à une vie quasi normale, tout en minimisant les risques de circulation du virus, en complément des protocoles sanitaires propres à chaque secteur.

 

Rappel de la situation en Nouvelle-Calédonie entre 2020 et 2021

Pour éviter une propagation de l'épidémie (0 morts et moins de 170 cas pendant un an et demi), l'entrée en Nouvelle-Calédonie est soumise à des règles strictes depuis mars 2020 et la fermeture brusque des frontières.

Les vols internationaux réguliers de passagers à destination de la Nouvelle-Calédonie sont limités au moins jusqu'au 31 décembre 2021.

Le rapatriement de ses ressortissants a quant à lui été échelonné sur plusieurs mois avec quarantaine stricte obligatoire en hôtel surveillé à l'arrivée, entièrement prise en charge par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie avec aide financière et prêts de l'État, permettant à la population de maintenir jusque-là un quotidien inchangé ou presque (sans masque ni distance).

Tout comme la Nouvelle-Zélande, le "manque d'urgence" et un sentiment de sécurité dû à l'absence de circulation du virus en Nouvelle-Calédonie a rendue lente la campagne de vaccination.

Néanmoins, la transformation express du circuit hospitalier pour intégrer les soins à domicile et la mise en place exceptionnelle du système innovant d' "hospitels" (hôtels réquisitionnés pour accueillir les malades ayant besoin de surveillance mais pas de soins intensifs, pour libérer l'hôpital) ainsi que l'aide sanitaire d'urgence envoyée de France via la solidarité nationale (matériel + soignants) ont permis de maintenir l'épidémie sous contrôle.

Si cette situation perdure, les échéances institutionnelles et notamment le référendum d'autodétermination du 12 décembre pourra être maintenu en toute sérénité. 

 

0 Commentaire (s) Réagir