TEST: 2237

Quand un joueur des All Blacks joue au bénévole dans un festival…

Par Emile Brehant | Publié le 11/02/2021 à 10:44 | Mis à jour le 12/02/2021 à 01:58
Photo : Caleb Clarke, 21 ans, joue avec la franchise des Blues en Super Rugby depuis 2018.
caleb clarke all blacks rugby festival

En pleine trêve estivale, la révélation du rugby néo-zélandais de 2020 Caleb Clarke s’adonne à une activité particulière, du moins pour l’homme devenu très médiatisé qu’il est aujourd’hui.

Que peut bien faire un joueur de rugby pendant une trêve estivale ? Si la réponse vous paraît évidente et que vous diriez, plein de confiance, qu’il travaille ses défauts dans le jeu, détrompez-vous, la réponse n’est pas si évidente. Du moins pas pour tout le monde.

À 21 ans, Caleb Clarke est la révélation de rugby à XV de 2020 en Nouvelle-Zélande. Ses performances avec les Blues d’Auckland lui ont permis d’accéder à la prestigieuse équipe nationale des All Blacks, lui qui a été appelé pour la première fois en septembre dernier par le sélectionneur Ian Foster

Aujourd’hui sous le feu des projecteurs de la scène néo-zélandaise de rugby, la frénésie qui gravite autour de Caleb Clarke ne semble pas lui faire perdre sa raison, ni ses principes.

C’est ainsi qu’avec son « équipe de copain de l’église », Caleb joue le bénévole pour encadrer le Northern Bass festival, qui se déroule chaque année à Mangawhai et qui voit défiler des centaines d’individus, pour certains décontenancer par une consommation d’alcool excessive. Un bien joli geste pour l’homme ultra-médiatisé que Caleb est devenu aujourd’hui.

« On va là-bas avec une équipe de copains de mon église, on distribue des bouteilles d'eau et des sucettes aux gens. Quand le service de sécu nous amène des gens vraiment défoncés, on les accompagne dans leur dégrisement. C'est histoire de protéger tout le monde, pour que chacun passe un bon Nouvel An, sans embrouilles. » déclare ainsi Caleb Clarke avec humilité.

 

Emile Brehant Le Petit Journal Auckland

Emile Brehant

Étudiant en journalisme, je suis ravi de couvrir l’actualité néo-zélandaise pour nos expatriés français. Actuellement en France, j’espère pouvoir un jour venir voir de plus près ce pays à l’histoire et à la culture aussi passionnante qu’intrigante.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale