TEST: 2237

Nouvelle-Zélande : un taux de chômage relativement bas malgré le COVID

Par Côme Prieur | Publié le 18/08/2020 à 13:05 | Mis à jour le 19/08/2020 à 06:23
Chomage nouvelle zélande

Début août l'agence gouvernementale Statistics New Zealand a publié un chiffre impressionnant de 4 % de chômage pour les trois mois se terminant fin juin, contre 4,2 % au dernier trimestre - avant l'entrée en vigueur des restrictions sur les coronavirus. Les statistiques avaient pourtant annoncé une baisse record du PIB de -1,6%, c’est-à-dire la plus forte depuis 1991.

Plusieurs secteurs comme ceux de l'hôtellerie, du transport, ou encore de la construction avaient été durement touchés par la pandémie de covid-19. Ce chiffre de 4%, qui a laissé de nombreux économistes assez sceptiques, témoigne pourtant d’une bonne gestion de la crise du coronavirus par la Nouvelle-Zélande.
 

Un résultat encourageant mais qu'il convient de relativiser

L'agence ASB Economics a expliqué que le nombre de personnes classées comme chômeurs avait diminué, notamment en raison du fait que les travailleurs avaient abandonné la recherche d'emploi durant le lock-down. Or, un individu ne peut pas avoir le statut de chômeur s'il n'est pas à la recherche d'un travail.

De plus, d'autres chiffres tout aussi importants, tels que celui de l'emploi global ou encore les heures travaillées (en baisse de 10%), ont quant à eux chuté à des taux records.

Si les données actuelles sont bonnes, il faut donc s'attendre, comme l'a expliqué le Ministre des finances néo-zélandais, à des « conditions du marché du travail qui vont probablement se détériorer... »

 

Côme Prieur Le Petit Journal Auckland

Côme Prieur

Breton et passionné par le journalisme depuis petit je suis actuellement étudiant en 3ème année à Sciences Po Lille. Très heureux d’écrire sur la NZ et l'Australie, j’aime consacrer mon temps libre à l’écriture, le tennis ou le cinéma.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale