TEST: 2237

Nouvelle-Zélande : les PVT et visas de travail étendus de 6 mois

Par New Zealand Services | Publié le 13/01/2021 à 05:34 | Mis à jour le 13/01/2021 à 05:58
Photo : Les personnes disposant d’un PVT peuvent désormais bénéficier d’une extension de leur visa de 6 mois et continuer à travailler pour l’employeur de leur choix.
PVT working holiday visa nouvelle zélande

Fin décembre 2020, le gouvernement néo-zélandais a annoncé des changements importants concernant les titulaires du Working Holiday Visa actuellement en Nouvelle-Zélande. En effet, les personnes disposant d’un PVT peuvent désormais bénéficier d’une extension de leur visa de 6 mois et continuer à travailler pour l’employeur de leur choix, tout au long de cette période.

 

new zealand services

 

Les titulaires du Permis Vacances-Travail (Working Holiday Visa), actuellement en Nouvelle-Zélande seront prolongés de six mois.

Les personnes concernées pourront continuer à travailler dans le secteur de leur choix (y compris dans le secteur de l'horticulture et du vin) et  ne seront plus transférés sur un visa SSE à l'expiration de leur PVT. Les migrants déjà titulaires d'un visa SSE pourront continuer à travailler pour les secteurs de l'horticulture et du vin, ou demander un visa Essential Skills s'ils trouvent un autre travail admissible.

L’immigration contactera prochainement tous les titulaires de visa éligibles.

Les autres changements annoncés par l’immigration néo-zélandaise

Les autres changements annoncés par l’immigration néo-zélandaise sont les suivants :

Les titulaires d'un visa de travail lié à un employeur (ainsi que leurs partenaires et enfants à charge) qui ont un emploi et dont les visas expirent avant le 30 juin 2021 verront leur visa automatiquement prolongé de six mois supplémentaires.

La “stand down period”, pendant laquelle les titulaires de visa Essential Skills “low paid” doivent quitter la Nouvelle-Zélande, sera reportée à janvier 2022. Cette période signifie que les titulaires de visa Essential Skills gagnant moins que le salaire médian (actuellement de 25,50 $) doivent quitter la Nouvelle-Zélande pendant 12 mois après avoir travaillé ici pendant trois ans, avant de pouvoir revenir.

L’immigration continuera d'appliquer le salaire médian de 2019 de 25,50 $ par heure, jusqu'à juillet 2021 au moins, date à laquelle le salaire médian passera à 27 $ par heure.

Pourquoi ces changements ?

« Notre économie rebondit mieux que prévu et nous assistons à des pénuries de main-d'œuvre dans de nombreux secteurs. Les perspectives du marché du travail étant plus optimistes, nous mettons en œuvre une série de changements pour garantir que la main-d’œuvre migrante déjà en Nouvelle-Zélande puisse compléter les efforts des employeurs pour recruter des Néo-Zélandais ayant perdu leur emploi à cause du COVID. Nous continuerons de surveiller de près l'évolution du marché du travail et si de nouvelles extensions sont nécessaires », a déclaré Kris Faafoi, Ministre de l’immigration néo-zélandaise.

Actuellement, la Nouvelle-Zélande compte environ 190 000 travailleurs migrants. Ce nombre est similaire à celui de l’année dernière mais si aucun changement n’était apporté, celui-ci diminuerait à mesure que les visas expirent. Avec les restrictions actuelles aux frontières, le pays ne peut pas compter sur l’arrivée de nouveaux travailleurs. Bien que ces changements permettront aux employeurs de conserver leur main-d'œuvre migrante existante, ils devront encore prouver qu'aucun Néo-Zélandais n'est disponible avant d'embaucher de nouveaux employés.

 

New Zealand Services vous accompagne dans tous vos projets en Nouvelle-Zélande : investissements, immigration, études, séjours linguistiques, entrepreneuriat… Notre équipe vous conseille et vous guide à chaque étape pour que votre projet devienne réalité.
 

New Zealand Services

New Zealand Services

New Zealand Services vous accompagne dans tous vos projets en Nouvelle-Zélande : investissements, immigration, études, séjours linguistiques, entrepreneuriat… Notre équipe vous conseille et vous guide à chaque étape pour que votre projet devienne réalité.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale