La Nouvelle-Zélande en guerre avec la Chine sur la production du SunGold Kiwi

Par Juliette Sbranna | Publié le 22/06/2021 à 16:35 | Mis à jour le 23/06/2021 à 06:06
Kiwis

Depuis de nombreuses années, des producteurs chinois cultivent illégalement le kiwi néo-zélandais. Les superficies cultivées illicitement s'étendraient même à plus de 5 200 hectares.

Alors qu'en 2010, une maladie menace les productions de kiwis en Nouvelle-Zélande, une variété plus résistante et très prometteuse fait son apparition : le kiwi gold« Sungold a été la poule aux œufs d’or de Zespri et la coopérative s’est empressée de déposer la marque dans tous les pays du monde. Le kiwi jaune a bientôt dépassé le vert dans les exportations et le secteur s’est reconstruit en partie grâce au Sungold » expliquent les producteurs néo-zélandais.

Six ans plus tard, la Nouvelle-Zélande apprend toutefois que la Chine produit ces même kiwis jaunes dans le Sichuan. Importés illégalement dans le pays, l’affaire est portée devant les tribunaux et la justice le condamne le coupable - un ressortissant chinois propriétaire d’un verger à Opotiki, dans la région de Bay of Plenty - à verser 14 millions de dollars de dommages et intérêts à Zespri.

Alors que la gouvernement chinois ignore la condamnation, la coopérative propose un deal aux producteurs chinois et se dit prête à racheter les kiwis illégaux pour les revendre dans le monde entier sous sa propre marque Sungold.

À ce jour, les négociations sont toujours en cours et les vergers continuent de s'étendre en Chine malgré le procès. Selon Zespri, les superficies cultivées illicitement s'étendraient à plus de 5 200 hectares. 
 

 

LPJ Auckland logo

Juliette Sbranna

Rédactrice web @ Le Petit Journal Auckland I Vous souhaitez faire parti de la rédaction ? Écrivez-nous à auckland@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir