Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

L’ONU souhaite améliorer les conditions LGBT en Nouvelle-Zélande

LGBT Nouvelle ZélandeLGBT Nouvelle Zélande
Photo by Peter Hershey on Unsplash
Écrit par Camille Warin Mogharrebi
Publié le 12 février 2019, mis à jour le 21 mai 2020

Pour la première fois au cours d'un examen périodique universel, les États membres des Nations Unies ont formulé des recommandations spécifiques à l'intention de la Nouvelle-Zélande afin d'améliorer les droits fondamentaux des communautés LGBT+ du pays.

Alors que la Gay Pride vient toute juste de s’achever en Nouvelle-Zélande, le ministre de la Justice néo-zélandais, Andrew Little, était à Genève pour le troisième Examen Périodique Universel (EPU) des Nations Unies. Dans le cadre de ce processus où il a fait un rapport de l'état actuel des droits de l'Homme en Nouvelle-Zélande, les États membres des Nations Unies ont communiqué des sujets sur lesques la Nouvelle-Zélande doit encore s’améliorer.

Le Chili aurait ainsi demandé à la Nouvelle-Zélande de stopper toutes procédures médicales sans consentement sur les personnes intersexuées. Aujourd’hui encore, les personnes intersexuées sont souvent confrontées à une forte discrimination et de nombreux médecins pratiquent par exemple des chirurgies non consensuelles sur des enfants intersexués.

L’Islande a demandé à la Nouvelle-Zélande d'ajouter l'identité de genre, l'expression du genre ainsi que les caractéristiques de sexe comme étant des motifs de discrimination interdits par la loi.

Enfin, dans la même idée, l’Australie recommande à la Nouvelle-Zélande de modifier la loi de 1993 sur les droits de l'Homme afin d'interdire explicitement la discrimination basée sur l'identité de genre et le statut d’intersexuel.

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024