Samedi 31 juillet 2021

Covid-19 : Quand la solidarité l'emporte face à la peur

Par Elsa Hellemans | Publié le 12/04/2020 à 08:14 | Mis à jour le 13/04/2020 à 04:10
Photo : Marine et Vincent ont été accueilli par un couple de retraités à Auckland.
Solidarité NZ covid-19

En cette période difficile, la peur de l'autre a tendance à nous faire oublier qu'il peut aussi être quelqu'un de bon. Les Néo-Zélandais nous le prouvent une fois encore par leurs gestes de solidarité, passée la crainte des débuts. De nombreux voyageurs nous ont raconté comment ils ont été « sauvés » par des inconnus dans un moment de grande détresse, alors qu'ils n'avaient nulle part où se confiner. Voici leurs témoignages.

La veille du passage en alerte 4, Marie, une infirmière de trente ans, est bloquée à l'aéroport d'Auckland sans vol pour pouvoir rentrer en France. Ne sachant pas où aller, elle contacte une famille dont on lui a donné les coordonnées : « Ils passent me récupérer dans l'après-midi, on roule vers chez eux, à Whangarei à environ 1h30-2h de route. Le lendemain, mercredi 25 mars à minuit, le confinement va débuter. Là, je comprends que si la famille n'est pas en mesure de m'héberger durant les quatre semaines d'isolement obligatoire, je vais devoir trouver une solution dans les heures qui arrivent et dans la limite de mon budget. C'est assez angoissant. Je tire les choses au clair avec la famille et ouf, pour eux c'était évident depuis la veille : je suis la bienvenue pour toute la durée du confinement ! J'en pleure de soulagement. Je suis seule, de l'autre côté de la planète, de ma famille et de mes repères, sans aucune réponse de l'ambassade ni de ma compagnie aérienne... C'est la première bonne nouvelle que j'entends depuis longtemps. »

 

solidarité nz
Marine et Vincent ont été accueilli par un couple de retraités à Auckland.

 

Suite aussi à l'annulation de leur vol, Marine et Vincent, un couple de toulousains, sont quant à eux accueillis par des retraités à Auckland : « Seulement quelques heures après un appel à l’aide lancé par mes parents sur Facebook, ils ont gentiment accepté de nous loger. Nous sommes traités comme si nous étions de la famille et que nous étions en vacances avec eux, c’est incroyable de voir tant de générosité. Comme nous travaillons tous les deux dans le viticulture, ils nous font découvrir un vin de Nouvelle-Zélande chaque soir. Même en période de confinement nous voyageons et découvrons de nouvelles choses avec eux. C'est une expérience magnifique que nous n’oublierons jamais et nous leur rendrons la pareille lorsqu'ils viendront en France l'année prochaine. »

Quant à Linda, une hôte inscrite sur Woofing, elle a accepté que cinq personnes viennent se confiner chez elle en échange de quelques heures de travail par jour. Elle a reçu de très nombreuses demandes d'hébergement ainsi qu'un email de l'organisme appelant les hôtes à accueillir les voyageurs en cette période de crise : « J'aimerais pouvoir aider plus de monde mais la maison est pleine. Je détesterai me retrouver dans une telle situation ou que des amis ou de la famille soient bloqués à l'étranger loin de chez eux », compatit cette professeure d'histoire de l'art. Installée à Orere, à côté d'Auckland, elle nous a envoyé une vidéo pour nous faire découvrir son quotidien :

 

 

Quant à ce couple de parisiens arrivés début mars, ils n'ont pas trouvé d'endroit où se confiner avec leur van après avoir mis toutes leurs économies dans l'achat du véhicule : « On a pensé qu'on aurait un toit sur la tête si jamais la quarantaine devenait obligatoire. Mauvaise idée, car tous les camping gratuits, douches et toilettes publiques ont fermé. Comme nous ne pouvons pas nous payer de chambre en colocation ni travailler, on a contacté des propriétaires sur Airbnb pour leur demander s’ils pouvaient nous louer juste une chambre dans leur maison ou nous aider. Sur une quinzaine de messages envoyés, j'ai reçu un retour positif. Dieu merci. Un couple nous répond qu’ils peuvent nous accueillir volontiers dans une petite maisonnette derrière chez eux et ce, gratuitement. On avait du mal à y croire, nous étions même un peu craintifs au début car on ne comprenait pas pourquoi ils étaient aussi gentils, en particulier dans le contexte actuel. Mais comme ils ont une centaine d’avis positifs sur le site, nous avons décidé d'y aller quand même et on a bien fait ! Ils sont charmants, accueillants, compréhensifs et leur petite maisonnette est simplement magnifique. Il nous ont sauvé ! On ne sait toujours pas comment les remercier, on leur a proposé de faire des tâches ménagères mais ça ne les intéresse même pas. Ils nous ont juste dis de nous reposer, de nous confiner et qu'ils étaient là pour nous si on a besoin de quoi que ce soit. »

 

1542042393244

Elsa Hellemans

Réalisatrice, rédactrice multimedia et animatrice tv bilingue en quête de nouvelles histoires insolites, feministes, drôles, culturelles, cinématographiques et sportives à raconter
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
PHOTO

Covid-19 : les anti pass-sanitaire et antivax manifestent au Congrès à Nouméa

Retour en images sur la manifestation de ce samedi 31 Juillet devant le Congrès de Nouméa, cortège formés d'anti-vaccins et d'anti-pass sanitaire qui exultent leur droit à la liberté individuelle.

Sur le même sujet