Jeudi 24 juin 2021
Athènes
Athènes

Le gouvernement grec instaure une police spéciale dans les universités

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 16/02/2021 à 14:00 | Mis à jour le 16/02/2021 à 14:00
Photo : Ruptly
Grece Etudiant manifestation police universitè

Après deux jours de débats houleux, l'exécutif grecs a voté ce jeudi soir le texte de loi instaurant une force spéciale pour patrouiller au sein des campus. 

Violence, vandalisme de bâtiments historiques, trafic de drogues, agression de personnels de l’éducation, voilà les différentes raisons qui ont poussé le gouvernement du premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis a voté ce texte. Environ mille policiers patrouilleront en permanence devant les universités. Ces derniers, non armés, seront tout de même munis de matraques et de sprays anti-agression.

Bien que le texte ait été voté à la majorité, ce dernier est loin de faire l'unanimité au parlement ainsi qu’au sein de l’opinion publique, et en particulier chez les étudiants. Le chef de l’opposition de gauche (Syriza), Alexis Tsipras, estime que cette mesure est antidémocratique, et que le gouvernement profite du contexte sanitaire pour faire passer ce texte.

Concernant les étudiants, ils sont des milliers chaque semaine à braver le confinement pour manifester leur colère depuis la première proposition de loi il y a un mois.  Ces derniers considèrent que cette mesure ne sert en vérité qu’à museler une jeunesse déjà trop restreinte par la pandémie. Une pétition lancée par des universitaires est en cours pour demander le retrait du texte, elle comptabilise déjà plus de 1000 signatures.

Le trésor public grec a estimé le coût de cette surveillance permanente à 20 millions d’euros par an, soit 25% du budget annuel de l’enseignement supérieur.

 

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir