Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FÊTE DE L'AID - Les musulmans célèbrent la fin du ramadan

Par Lepetitjournal Alger | Publié le 05/07/2016 à 22:25 | Mis à jour le 06/07/2016 à 12:09

C'est un jour important aujourd'hui pour les Musulmans du monde entier puisqu'ils célèbrent l'Aid, la grande fête de la fin du ramadan.

L'Aid est une fête religieuse qui a lieu a chaque fin de ramadan pour célébrer la fin du jeune et le retour à une alimentation normale. Les familles musulmanes en profitent pour se réunir, et préparer une variétés de plats et de pâtisseries qu'ils dégustent tous ensemble.

C'est aussi l'occasion pour les plus jeunes de recevoir des cadeaux de leurs proches, tels que des vêtements ou jouets et même de l'argent. Mais, l'Aid n'est pas seulement un moment à célébrer en famille, c'est aussi un jour spirituel pour les musulmans, qui en profitent pour prier, remercier Dieu et réfléchir aux bonnes actions qu'ils ont accomplies pendant le ramadan.

Bonne fête de l'Aid à tous nos lecteurs !  

 

Meryem Faraoui, (www.lepetitjournal.com/alger) Mercredi 6 Juillet 2016

lepetitjournal.com Alger

Lepetitjournal Alger

L'édition d'Alger de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

INSOLITE

Ces manies des passagers qui exaspèrent hôtesses et stewards

Ancienne hôtesse de l’air, Belinda s’est confiée au journal britannique The Daily Mail, sur les habitudes -pas bien méchantes - des passagers, qui ont le don d’agacer le personnel de bord. 

Que faire à Alger ?

Les tubes de l’été en France en 2019 

Vous vous sentez has-been car vous ne connaissez plus rien à la musique française ? lepetitjournal.com vous fait une sélection des tubes qui marqueront l’été 2019 en France. 

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l