Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHANSON RAI- Cheb Mami condamné en France

Par Lepetitjournal Alger | Publié le 13/07/2015 à 18:22 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:56

Le prince du rai Cheb Mami a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris pour plagiat.
Une deuxième star du raï prise la main dans le sac. Il s'agit cette fois-ci, de Cheb Mami qui vient d'être condamné, en France, pour avoir plagié plusieurs chansons qui lui ont permis d'enregistrer de grands succès. La vedette du rai algérien vient de perdre son procès devant le désormais célèbre Cheb Rabah, de son vrai nom Rabah Zerradine.
Cheb Mami est condamné, vendredi 11 juillet, à payer la rondelette somme de 200 000 euros à l'auteur algérien qui l'accuse d'avoir plagié ses textes. Ce verdict concerne aussi la société d'édition EMI.
Selon l'agence AFP, Cheb Mami a été reconnu coupable par le tribunal de grande instance de Paris d'avoir notamment reproduit, au moins en partie, les paroles de plusieurs chansons composées par Rabah Zerradine, alias Cheb Rabah, et «porté atteinte aux droits patrimoniaux» de ce dernier.
Le tribunal estime, selon la même source, que Rabah Zerradine doit être considéré comme étant «le seul auteur» des quatre chansons (Le raï c'est chic, Madanite, Ma vie deux fois, Gualbi Gualbi) et le coauteur des paroles de Désert rose qui, pour certaines du moins, ont rencontré un succès mondial au début des années 2000.
Cette condamnation intervient après analyse comparative des textes traduits de l'arabe au français. Celle-ci a conclu à une «grande similarité». Un expert avait relevé par exemple que quatre des cinq couplets de Madanite chanté par Cheb Mami sont repris du  texte Omri  de Cheb Rabah, de même pour "Anti dorki anti doua'' rebaptisée ?'Ma vie deux fois'' par Cheb Mami.

«Il ne saurait être contesté que M. Zerradine a perdu une chance de gagner une notoriété importante du fait du succès des chansons qu'il avait en réalité écrites», écrit le tribunal dans son jugement qui a condamné Cheb Mami et la société EMI à lui payer solidairement 100.000 euros au titre du préjudice moral. Ils sont également condamnés à lui verser 100.000 euros en réparation des atteintes à son droit moral d'auteur.
Le même Cheb Rabah a réussi également à faire condamner Cheb Khaled pour le plagiat de la célèbre chanson Didi. Ce dernier a été également obligé par la justice à verser un dédommagement à Cheb Rabah.  
Amar Chaabane (www.lepetitjournal.com/alger) lundi 13 juillet 2015

lepetitjournal.com Alger

Lepetitjournal Alger

L'édition d'Alger de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

INSOLITE

Ces manies des passagers qui exaspèrent hôtesses et stewards

Ancienne hôtesse de l’air, Belinda s’est confiée au journal britannique The Daily Mail, sur les habitudes -pas bien méchantes - des passagers, qui ont le don d’agacer le personnel de bord. 

Que faire à Alger ?

Les tubes de l’été en France en 2019 

Vous vous sentez has-been car vous ne connaissez plus rien à la musique française ? lepetitjournal.com vous fait une sélection des tubes qui marqueront l’été 2019 en France. 

Sur le même sujet