Lundi 20 septembre 2021

Clément Chassot «Ma passion c’est de dessiner»

Par Olivia Zufferey | Publié le 24/02/2021 à 08:27 | Mis à jour le 24/02/2021 à 14:13
Photo : Potrait de l'illustrateur Clément Chassot
Clément Chassot dessiner

Originaire de Saint-Julien-en-Genevois et diplômé de l’’Ecole Professionnelle des Arts Contemporains (EPAC), Clément Chassot est un artiste aux multiples talents. Suite à une formation de pâtissier, il décide de partir en Suisse pour étudier l’illustration. Après l’obtention de son diplôme en 2016, son parcours artistique débute. Même si la vie d’artiste n’est pas simple en Suisse, Clément Chassot a de la persévérance. Voici son histoire.   

Né en 1993 à Saint-Julien-en-Genevois, Clément Chassot grandit dans un village proche d'Annecy. Arrivé à la fin de sa scolarité obligatoire, il décide de commencer un apprentissage de pâtissier. «J’ai toujours été créatif et je pensais que ce métier me permettrait de m’épanouir», se souvient-il. Mais très vite, il se rend compte que ce n’est pas le cas. «Après trois ans d’apprentissage, j’ai eu des problèmes de santé. Alors je me suis remis en question. Qu'est-ce que je voulais faire de ma vie ?» S’interroge-il. Suite à un cours séjours à l’hôpital, Clément Chassot découvre sa passion et commence à passer tout son temps libre à dessiner.   

4 années d’études artistiques 

A 19 ans, il obtient son diplôme en pâtisserie et décide de partir vivre en Suisse pour entreprendre des études d’illustrateur à l’Ecole Professionnelle des Arts Contemporains (EPAC). «J’avais découvert cette école grâce à internet». Propulsé en Suisse, dans les alpes valaisannes, une nouvelle aventure commence. «Lorsque je suis arrivé à Saxon, je ne connaissais personne. J’ai déménagé dans une colocation et j’y suis resté 4 ans. Je passais mon temps à dessiner pour l’école ou pour moi. J'étais heureux». Année après année, son coup de crayon devient plus fluide et plus spontané. Il se crée des contacts au sein de l’école, se lie d’amitié avec certains collègues de classe. Mais Clément garde son objectif en tête: améliorer son coup de crayon, apprendre à manier le concept art, devenir plus performant et plus artistique. Il ne se laisse pas distraire. Très vite, ces 4 années s’écoulent. Sa formation artistique se termine en 2016. 

Une carrière qui commence 

Son diplôme en main, sa carrière commence avec quelques mandats de coloriste. «C’est dur d’être illustrateur en Suisse, surtout au début», explique-t-il. Mais Clément Chassot est un passionné, alors il enchaine des petits boulots alimentaires et artistiques. En 2018, il commence à enseigner à l’EPAC. Autrefois étudiant dans ces locaux, il devient professeur de concept art, puis d’illustration et de bande dessinée. Ces différentes casquettes lui conviennent à merveille. Mais quelques temps plus tard, il décide d’arrêter l’enseignement. «Je voulais me consacrer entièrement à ma passion et essayer d’en vivre, alors j’ai démissionné de mon emploi de professeur». Il décide de déménager à Sierre, une petite ville valaisanne. «De là, grâce aux amis et au bouche à oreille, j’ai eu beaucoup de mandats, que ce soit dans le secteur du jeu vidéo, des expositions, du graphisme ou même de l’organisation d'ateliers créatifs. J’essaye de me diversifier le plus possible», ajoute-t-il. 

L’art un jour, l’art toujours 

Aujourd’hui, Clément Chassot arrive, petit à petit, à vivre de son art. Toujours autant passionné, ce jeune homme de 28 ans se consacre à l’illustration de jeu vidéo. «Je travaille beaucoup dans ce domaine, mais tous les supports m'intéressent, que ce soit de la bd ou de l’illustration. Ce qui me passionne avant tout, c’est d’être créatif», conclut-il.

Jeu vidéo illustré par Clément Chassot

Site web de Clément Chassot

Clément Chassot illustration
Illustration de Clément Chassot
Nous vous recommandons
olivia zufferey

Olivia Zufferey

Diplômée en journalisme, Olivia est correspondante à Zurich pour lepetitjournal.com depuis novembre 2020. Elle est également graphiste et illustratrice.
0 Commentaire (s) Réagir