Kaboul demande à Berne un arrêt temporaire des rapatriements

Par Lepetitjournal Zurich | Publié le 06/08/2021 à 12:12 | Mis à jour le 06/08/2021 à 12:36
Photo : Compte tenu des conquêtes territoriales des talibans, l'Afghanistan demande à la Suisse de suspendre provisoirement les rapatriements. La photo montre la maison du ministre de la défense à Kaboul, qui a été détruite mercredi. KEYSTONE/AFP/Rahmat Gul
Kaboul demande à Berne un arrêt des rapatriements

L'Afghanistan a demandé début juillet à la Suisse de reporter de trois mois les rapatriements de requérants d'asile déboutés en raison de l'avancée des talibans et du coronavirus. La Suisse maintient toutefois ses renvois vers ce pays.

L’Afghanistan a demandé début juillet à la Suisse de reporter de trois mois les rapatriements de requérants d’asile déboutés en raison de l’avancée des talibans et du coronavirus. C’est ce qu’a annoncé jeudi le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), interrogé par Keystone-ATS. Il confirmait des informations de la «Neue Zürcher Zeitung» et de la radio-télévision alémanique SRF.

La demande de l’Afghanistan de surseoir aux renvois jusqu’en octobre a également été envoyée aux États membres de l’UE et à d’autres pays européens. Selon le SEM, les raisons invoquées sont les conquêtes territoriales par les talibans et l’augmentation des infections de Covid-19.

 

Le SEM constate toutefois que les autorités afghanes n’ont pas imposé de restrictions générales à l’entrée sur leur territoire. Les ressortissants afghans peuvent donc continuer à rentrer volontairement, conclut Berne. Les personnes qui n’ont plus de statut de séjour régulier en Suisse et qui doivent quitter le pays peuvent continuer à se conformer à cette obligation et s’en aller de manière autonome.

 

«Situation tendue»

«Le SEM est conscient de la situation tendue en Afghanistan», précise-t-il. Aussi, l’exécution d’un renvoi forcé n’est donc actuellement «raisonnable que dans des circonstances individuelles particulièrement favorables» – par exemple si les personnes concernées disposent d’un réseau social durable. En outre, les rapatriements ne sont raisonnables que vers les trois villes contrôlées par le gouvernement, à savoir Kaboul, Herat et Mazar-i-Sharif.

 

«je ne comprends pas leur décision. Les grandes villes d’Afghanistan sont constamment attaquées par les Talibans. J’ai peur pour ma vie», s’insurge Mohammad mohammadi*, un requérant débouté de l’asile. Du même avis, les organisations d’entraide demandent de mettre fin aux rapatriements vers l’Afghanistan. «Au vu de la dégradation de la situation sécuritaire, les renvois de requérants d’asile vers ce pays sont plus que jamais intenables», écrit l’Aide suisse aux réfugiés (OSAR) sur son site.

*Nom d'emprunt

logofbzurich

Lepetitjournal Zurich

L'édition de Zurich de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Zurich !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale