Dimanche 17 janvier 2021

COUPLE- Double culture; double piège?

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 07/09/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 14:08

 

Eliana Rahal, notre psychologue franco-chilienne qui exerce actuellement  à Santiago* se penche aujourd'hui sur un sujet brûlant  et que son bilinguisme lui permet d'aborder fréquemment dans son cabinet: les pièges de la double culture au sein du couple

Stéphanie et Paul en route vers la "Valle de la Luna" (blog.trotteur.over-blog.com)

Si, au sein d'un couple, l'élément déterminant de réussite ou d'échec dépend plus des facteurs psychologiques que de facteurs culturels, ces derniers pèsent cependant bien lourd. Un exemple courant est la différence de niveaux sociaux-économiques, qui peut poser des problèmes, tels que le rapport à l'argent, l'organisation du foyer... Or,  provenir de deux pays fussent ils "occidentaux" tels que la France et le Chili ne va pas sans poser des problèmes fondamentaux, surtout lorsque la différence est idéalisée: "l'autre ? celui de l'autre pays ? va me donner ce que mes concitoyens ne peuvent pas me donner." Une femme chilienne, peut « fantasmer » qu'un partenaire français lui convient, il est plus cultivé, plus libéré et participe plus que les hommes chiliens aux taches ménagères. Pour la femme donc, il va représenter un certain idéal  surtout s'il s'agit d'une femme qualifiée investie dans son travail. Pour un homme français, la femme chilienne peut  apparaître plus apte à être câline, à s'occuper de lui à la maison, à faire la cuisine et à l'attendre avec le diner prêt lorsqu'il rentre du travail.

Idéalisation
Voilà donc des attentes opposées, qui peuvent vite être sources de malentendu. Parfois par chance, les attentes correspondent, chacun joue le rôle ah hoc, mais la plupart du temps, une fois le premier enthousiasme de l'amour passé, la réalité va se montrer sous un nouveau jour et ce, non pas à cause de la différence de culture, mais parce que l'on avait idéalisé cette autre culture. Sans prendre en compte, dans l'exemple ci-dessus, que les femmes chiliennes changent avec leur entrée plus massive sur le marché du travail  ou qu'à l'inverse un Européen peut se révéler un véritable "macho".  Si on n'est pas capable d'analyser nos propres frustrations face aux attentes,  les choses deviennent difficiles pour le couple.
Comme toujours en amour essayons de voir  la « réalité réelle » et non pas à la « réalité inconsciemment  inventé » pour mieux supporter la situation de vie présente. S'il est important de considérer l'autre à travers sa culture, il est important aussi de savoir le regarder tel qu'il est, comme individu, indépendamment de son pays d'origine.
Propos recueillis par Sophie Rouchon (www.lepetitjournal.com Santiago) mercredi 7 septembre 2011

Pour contacter Eliana Rahal : erahalm@gmail.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

A lire aussi:-Serait-ce-une-dépression?

+55: les-femmes-sur-tous-les-fronts

-Couple: quand-le-torchon-brûle

-L'expatriation-nous-bouleverse

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet