EUROPE - Frans Timmermans s’exprime dans la presse polonaise

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 27/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 27/11/2018 à 10:11
europe

Dans une interview pour Gazeta Wyborcza, le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans se dit confiant et déclare que le conflit autour de l’Etat de droit entre Bruxelles et Varsovie sera résolu, même si le processus risque d’être lent. Il estime que la Pologne a tort de miser sur la seule souveraineté nationale alors qu’elle n’est pas capable à elle seule de faire face à la pression russe. Il remarque que pour la première fois depuis des siècles la Pologne a la possibilité de contrôler pleinement ses frontières, et ceci non pas grâce au nationalisme, mais à la coopération internationale au sein de l’OTAN et de l’Union européenne. 

 

M. Timmermans prône l’idée d’une Union unie qui seulement ainsi peut lutter de façon efficace pour le climat et faire face à Poutine et à Trump. Il est favorable au budget spécifique de la zone euro qu’il considère comme un élément de prévention des crises économiques. Il rejette la vision de l’Europe à deux vitesses du président Macron qui prévoit des voies d’intégration distinctes selon les pays. Lui-même est partisan d’une voie d’intégration et d’un même objectif que tous les pays membres atteindront à leur rythme individuel. 

 

S’agissant du Brexit, le vice-président de la Commission européenne dit respecter le choix démocratique des Britanniques mais déplore les conséquences tragiques que pourrait avoir cette décision pour l’Union européenne et le Royaume-Uni. Le Brexit a révélé que l’Union n’était pas indestructible et qu’il fallait la manier avec précaution. 

 

Il pense que les élections européennes seront « un combat pour l’âme de l’Europe » et redoute les nationalistes et populistes qui alimentent la peur et la crainte de leurs électeurs potentiels. Il exprime un profond espoir que l’avenir de l’Union européenne repose entre les mains de la jeune génération qui est patriote, mais pas nationaliste.

 

 

Dans une interview pour Gazeta Wyborcza, le vice-président de la Commission européenne se dit confiant et déclare que le conflit autour de l’Etat de droit entre Bruxelles et Varsovie sera résolu.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale