Mercredi 21 février 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DIPLOMATIE – La Pologne tient tête à l’Europe

Par Lepetitjournal Varsovie | Publié le 18/12/2017 à 00:00 | Mis à jour le 18/12/2017 à 16:47
Europe Morawiecki

Rzeczpospolita écrit en une que « la Pologne s’expose à des problèmes » : la Commission européenne lancera le 20 décembre prochain la procédure prévue par l’article 7 du Traité sur l’Union européenne contre la Pologne (prévoyant la suspension du droit de vote dans l’UE), en raison de ses réformes de la justice (concernant le Conseil national de la Magistrature et la Cour suprême) qui violent selon Bruxelles "l'indépendance de la justice". Selon le quotidien, la Pologne pourrait éviter la procédure à condition que le nouveau Premier ministre promette personnellement que le Président polonais pose à nouveau son veto. Selon le journa, tout montre qu’un tel scénario est irréaliste et que la mission du nouveau Premier ministre polonais consistant à améliorer les relations entre la Pologne et l’UE est un échec programmé...

 

A son arrivé à Bruxelles à l’occasion du Conseil européen, M. Morawiecki a déclaré qu'il s'attendait au déclenchement de la procédure de l’article 7 en ajoutant que « c’est bien entendu de leur compétence (...) Mais entre le début d'une telle procédure injuste à notre égard et sa conclusion, nous parlerons certainement à plusieurs reprises avec nos partenaires ». Il a annoncé également lors d’une conférence de presse que ce sujet sera évoqué au cours de la rencontre avec le Président de la République Emmanuel Macron. « Par hasard, je connais assez bien la spécificité, par exemple, de la réforme de la justice en France après la chute du gouvernement de Vichy et de la IVème République. J’en parlerai au président Macron, qui certainement connaît encore mieux que moi ces affaires. Il comprendra peut-être que je ne suis pas très content de voir encore des juges de l’époque de la loi martiale à la Cour suprême », a-t-il dit. « Il trouvera peut-être certaines analogies avec des juges de l’époque du maréchal Pétain et arrivera peut-être à comprendre certaines choses. Nous allons en discuter et quant à l’avenir des procédures, nous verrons ce qui arrivera », a-il-ajouté.

 

Rzeczpospolita explique aussi que la Pologne n’a pas l’intention non plus de chercher un compromis au sujet de l’abattage des arbres dans la forêt de Bialowieza. M. Morawiecki a déjà clairement dit qu’il attendait la décision finale de la Cour de Justice de l’UE qui pourrait tomber en mars 2018, même si entre temps une astreinte « d'au moins 100 000 euros par jour » pourrait être infligée par la Cour.

 

Le sujet des migrations, qui est le troisième point de discorde, ne semble pas être résolu non plus, poursuit le quotidien en soulignant que l’abandon des quotas obligatoires est inacceptable pour la majorité des Etats membres.

0 CommentairesRéagir

Que faire à Varsovie ?

LA SIRÈNE DE VARSOVIE - Protectrice légendaire de la ville

Depuis plusieurs siècles une sirène veille sur la capitale polonaise. On la retrouve sur de nombreux édifices ainsi que sur le blason de la ville. La phrase Semper Invicta (toujours invincible) qui l’