Mercredi 23 mai 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CONSEIL EUROPEEN - Le bilan côté polonais

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 19/12/2017 à 00:00 | Mis à jour le 19/12/2017 à 00:00
news

Le Premier ministre, Mateusz Morawiecki, a affiché sa satisfaction au retour du sommet du Conseil européen qui s'est tenu à Bruxelles les 14 et 15 décembre. Lors d’une interview à la télévision publique polonaise (TVP1) samedi 16 décembre, il a assuré que « ses discussions ont abouti à de nouvelles ouvertures, à de nouvelles perceptions sur certains dossiers ». Interrogé sur un éventuel déclenchement par la Commission européenne de l’article 7 contre la Pologne, il a expliqué que « c’est certes une compétence de la CE mais que c’est une perception unilatérale, fortement appuyée par des opinions diffusées uniquement par nos ennemis politiques ». « Nous n’allons pas agir en ayant un pistolet sur la tempe alors que nous sommes un pays qui a le droit de se réformer », a-t-il souligné.

M. Morawiecki a déclaré que le président Macron l'avait questionné sur les réformes de la justice mais que « cela n’a pas pris plus de 60 secondes ». « J’ai alors rappelé au président Macron la réforme de la Justice de Michel Debré pendant les années 50 », a ajouté le Premier ministre. Selon lui, M.Macron a apprécié cette analogie historique faisant référence à la France « qui 15 ans après la guerre, a voulu se débarrasser de l’héritage de Vichy ».

Gazeta Wyborcza du weekend rappelle que le président Macron et la chancelière Merkel ont réitéré leur soutien à la Commission européenne « si elle (la Commission européenne) juge qu’elle doit déclencher la procédure ». Dans son commentaire, le journal écrit que « Morawiecki n’a pas su conquérir l’UE » et qu’il n’a fait à Bruxelles aucune concession sur les dossiers controversés, confirmant ce faisant l’opinion des diplomates européens selon laquelle Jaroslaw Kaczynski, leader du PiS, reste le vrai décideur de la politique du gouvernement. Le journal, dans son édition de lundi note que les Tchèques soutiendront probablement l’activation de l’article 7 et que lors du dernier sommet, Morawiecki a perdu l’occasion de s’entretenir et d’en parler au Premier ministre tchèque. 

    

0 CommentairesRéagir