Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2298

WARSAW SOCIAL – Comment faire de nouvelles rencontres à Varsovie ?

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 29/03/2017 à 22:00 | Mis à jour le 29/03/2017 à 12:57

Connaissez-vous le « Warsaw Social » ? Peut-être avez-vous déjà participé à l'un de ses événements. Le principe est simple : faire de nouvelles rencontres entre étrangers et locaux lors de soirées gratuites. Robert Smith nous raconte son histoire et comment lui est venue cette envie de créer du lien !

C'est au bar de l'hôtel Mercure Centrum que nous rencontrons Robert Smith, le créateur du « Warsaw Social ». Comme chaque semaine, Robert organise près de cinq événements gratuits pour aider les étrangers ou les Polonais à s'intégrer dans leur nouvelle vie en multipliant les rencontres. Ce vendredi, la soirée est sous le signe du « business », pour étendre son réseau, trouver de nouveaux partenaires ou tout simplement profiter d'un verre entre professionnels. Voilà maintenant deux ans que Robert Smith a créé le Warsaw Social et il en est déjà à son 340e événement ! « Au début je consacrais beaucoup de temps à organiser des soirées, j'en faisais facilement huit par semaine. J'organise toutes sortes d'événements, ça peut être une soirée business comme celle-ci, une partie d'échec, un karaoké, un match de basket, un speed dating? Je ne rate jamais aucune sortie donc je suis très à l'écoute des gens et je prends toujours en considération leur demande. Je pense que c'est en partie pour ces raisons là que le Warsaw Social marche si bien et qu'il a pris autant d'ampleur en si peu de temps ». 

Mais d'où lui est venue cette idée ? Robert Smith est anglais et vient de Liverpool. Il s'est installé à Varsovie il y a deux ans et travaille comme informaticien à domicile. Après avoir voyagé un peu partout dans le monde,  il a choisi la Pologne, un pays qui lui paraissait être la destination adéquate pour poser ses valises, «   la vie n'est pas chère, j'ai trouvé du travail facilement, ça reste l'UE avec tous ses avantages et Varsovie est une ville propre et relativement sûre ». Tout semblait parfait? ou presque. En travaillant depuis chez lui, Robert a du mal à faire de nouvelles rencontres. La solitude lui pèse petit à petit et il décide alors d'agir en conséquence : « j'ai posté un jour une annonce sur des groupes Facebook pour inviter des gens à se joindre à moi pour sortir prendre un verre, et c'est là que tout a commencé? Je ne m'attendais pas à voir autant de personnes, nous étions peut être une cinquantaine. Tout est arrivé si vite, on me demandait même de réitérer ce genre de sorties durant la semaine car certains n'étaient pas disponibles les week-ends ».

C'est ainsi que le Warsaw Social a vu le jour. Robert a vite compris que beaucoup de personnes étaient dans le même cas que lui et ressentaient le besoin de rencontrer du monde : « En général les étrangers restent souvent entre eux et ont dû mal à s'intégrer avec les locaux. Mais j'ai remarqué que ce besoin touchait également les Polonais, beaucoup emménagent à Varsovie pour des raisons professionnelles, alors qu'ils viennent majoritairement de petites villes en Pologne. C'est aussi un sacré chamboulement pour eux. En m'investissant à 100% dans le Warsaw Social, j'aide ces personnes à se sentir mieux dans leur nouvelle vie et à se faire de nouveaux amis ».

Effectivement, le Warsaw Social n'est pas uniquement un lieu de rencontre, il peut changer des vies. C'est le cas de Robert qui a eu le coup foudre pour sa compagne polonaise à l'une de ses soirées. Elle participe d'ailleurs à l'organisation et à la promotion des divers événements. « En plus d'avoir fait la connaissance de ma femme, j'ai découvert des gens formidables qui sont désormais de très bons amis et qui m'ont rendu service à de multiples reprises dans mon quotidien quand j'en avais le plus besoin. Sans le Warsaw Social, j'aurais pu rester chez moi pendant des mois rongé par la solitude. Même du point de vue professionnel,  durant les soirées « business », par exemple, certains ont réussi à augmenter leur chiffre d'affaires après avoir étendu leur réseau de contacts? ». 

Désormais, près d'une centaine de personnes, tous âges et nationalités confondus, sont présentes, selon les événements. Robert Smith est un homme chaleureux et sait mettre à l'aise ses « convives ». C'est vrai, on se sentirait presque comme à la maison : « Je veux que chacun rentre chez soi en ayant passé une bonne soirée. Je suis présent à tous les événements pour m'assurer que tout le monde s'amuse. Si je vois quelqu'un qui est seul durant la soirée je vais faire en sorte de le mettre en relation dès le début avec d'autres personnes qui ont la même nationalité que lui, par exemple, afin de le mettre en confiance ».

Robert prend vraiment beaucoup de plaisir à organiser ces soirées « quand je vois que ça plaît autant, j'ai encore plus envie de m'impliquer dans cette aventure ». Une aventure avant tout humaine car Robert se refuse pour le moment d'en faire un business : « je veux simplement aider ces gens à se sociabiliser ». Mais un jour, Robert espère étendre le concept dans d'autres pays d'Europe et sera sûrement amené à monter son entreprise. 

 

Eloïse Robert (lepetitjournal.com/Varsovie) - Jeudi 30 mars 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet