COVOITURAGE - L’Italie se met à la page

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 04/02/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 11:17

Pour des raisons économiques et écologiques, le covoiturage connaît un succès grandissant dans bon nombre de pays européens. En Italie,  où cette petite révolution des transports n'est pas encore complètement rentrée dans les m?urs, de nouvelles initiatives montre qu'un changement est en cours

De nos jours, les auto-stoppeurs se font rares sur les routes. C'est qu'il existe une manière plus moderne et tout aussi économique de se déplacer lorsque l'on ne possède pas de véhicule, appelée le covoiturage. Le principe est le suivant : un automobiliste met à disposition de voyageurs effectuant le même trajet les places libres dans son véhicule et partage avec eux les frais d'essence et de péage. Simple, économique et écologique, le covoiturage a bénéficié du développement d'internet. Pendant longtemps, en Italie, le phénomène semblait avoir du mal à décoller. D'ailleurs, le mot "covoiturage" ne se traduit pas en italien : on utilise de préférence la version anglo-saxonne, "carpooling" ou "roadsharing". Mais la crise aidant, ce nouveau système de transport rentre doucement dans les m?urs, comme en témoignent le récent développement de sites internet et d'initiatives officielles.

Une pratique en expansion dans le nord et le centre de l'Italie
Qui sont les utilisateurs de cet auto-stop des temps modernes, et quels sont les types de trajets privilégiés ? Sans surprise, les adeptes du covoiturage sont essentiellement des jeunes, une catégorie qui utilise plus facilement les nouvelles technologies. Les étudiants notamment sont particulièrement intéressés par des voyages à moindre prix. A titre d'exemple, un voyage de Milan à Rome coûte approximativement entre 80 et 90 ? pour un automobiliste voyageant seul. Ce dernier pourra demander une participation de 20-30 ? par personne à d'éventuels passagers*, un prix nettement inférieur par rapport à celui du train surtout depuis que l'Italie est entrée dans l'ère de la grande vitesse? Les trajets les plus longs sont donc souvent les plus demandés en raison des économies réalisées, mais dans le nord et le centre de l'Italie on assiste à une multiplication des demandes pour des trajets plus courts et plus réguliers. Le covoiturage intéresse ainsi les pendolari qui voyagent chaque jour ou chaque semaine pour des raisons professionnelles.

Les sites les plus consultés

Olivier Bremer a fondé le site www.postoinauto.it avec Federico Amoni en 2010. Les deux étudiants ont été marqués par leur expérience en Allemagne où le covoiturage est implanté depuis le début des années 2000 (photo postoinauto.it) 

Le premier portail italien consacré au covoiturage est le site www.roadsharing.com, créé en 2008 par un groupe de jeunes florentins. Avantage non négligeable pour les utilisateurs étrangers, il est en 5 langues? Il a enregistré un boom de présences suite à l'éruption du volcan islandais, offrant à ses utilisateurs des solutions pour voyager au sein d'une Europe où les aéroports restaient obstinément fermés. Signalons également le site www.postoinauto.it, plus récent et en plein développement, lancé par deux étudiants en février 2010. D'après les responsables, "alors qu'il y a un an la signification du mot carpooling était presque inconnue, aujourd'hui le terme est (presque) devenu d'usage courant". La crise aidant, les utilisateurs du site sont en augmentation constante, surtout au moment des vacances... Signalons pour finir une initiative lancée par la société Autostrade per l'Italia : la création d'un site internet pour permettre une prise de contact entre l'offre et la demande lors d'événements ponctuels tels que les concerts, les manifestations sportives, les expositions...  L'initiative, qui répond au nom de "Car Pooling Eventi", bénéficie du soutien de Legambiente et de diverses associations de consommateurs.

Christine Correale (www.lepetitjournal.com/Turin) vendredi 4 février 2011

* Tarifs communiqués par les responsables du site postoinauto.it

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Turin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale