TRADITION – 24 juin : Turin fête son saint patron

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 22/06/2012 à 00:01 | Mis à jour le 20/11/2012 à 11:16

Pas de chance cette année pour ceux qui espéraient un jour férié supplémentaire, le 24 juin tombe un dimanche. Mais pourquoi donc d'habitude ce jour est-il férié à Turin ? Tout simplement parce que c'est  la Saint-Jean, patron de la ville. Retour sur une tradition solidement ancrée

San Petronio à Bologne, saint Ambroise à Milan, saint Janvier à Naples, saint Rainier à Pise et bien sûr saint Jean à Turin : on pourrait dresser une longue liste des saints qui bénéficient d'une dévotion particulière dans les différentes villes italiennes, donnant souvent lieu à des festivités grandioses. Citons par exemple la fête de sainte Rosalie du 13 au 15 juillet à Palerme, lorsque la ville s'embrase au cours d'une véritable explosion populaire lors d'une fête appelée le Festino. A chaque ville son saint patron ; une analyse rapide de ces fêtes ne peut d'ailleurs que montrer, au-delà de l'aspect purement religieux, leur rôle fédérateur qui ne fait que renforcer un sentiment très fort d'appartenance communautaire. Voici donc une des facettes, aux origines lointaines, de cet orgueil municipal qui caractérise aujourd'hui encore l'Italie contemporaine.

A Turin, saint Jean devient patron de la ville
La fête du saint patron nous replonge dans une atmosphère médiévale au cours de laquelle les communautés urbaines de la chrétienté avaient l'habitude de fêter le saint qui, pour une raison ou pour une autre, était lié à leur histoire. La présence du Baptiste à Turin est très ancienne, aux côtés d'autres personnages importants pour la religiosité locale tels que les martyrs Octave, Soluteur et Adventor, soldats appartenant à la légion thébaine massacrés en 297 au temps de Maximien, ou encore san Massimo, premier évêque de Turin mort en 420. Petit à petit cependant, c'est saint Jean qui s'affirme comme patron principal de la ville, surtout au cours de la période de la domination lombarde. Saint Jean-Baptiste devient d'ailleurs le patron des Lombards par volonté de Théodelinde, l'épouse catholique d'Agilulf, duc de Turin et roi des Lombards de 591 à 616. La cathédrale Saint-Jean-Baptiste a été construite à la fin du XVe siècle sur l'emplacement de trois églises plus anciennes, dont l'une, remontant à l'époque lombarde, était déjà dédié à ce saint.  

Le 24 juin, Turin est en fête

Samedi et dimanche, brocantes, marchés, spectacles, animations et surtout défis sportifs seront au programme. Signalons trois événements importants du week-end : l'initiative "Cittadini e turisti : tutti in canoa" permettra à tous les amateurs, samedi de 10h à 19h et dimanche de 10h à 18h, de s'initier aux plaisirs de l'aviron (départ des Murazzi, à deux pas de la place Vittorio Veneto). Côté religieux, une messe solennelle aura lieu à 10h à la cathédrale, suivie de la distribution des Pani della Carità aux représentants des institutions de la ville (il s'agit d'un pain bénit épicé à base de poivre et de safran, symbole de la simplicité de la vie paysanne) qui marquait traditionnellement le début des réjouissances. Enfin, moment clou de la journée, le feu d'artifice qui aura lieu à 22h30, à la hauteur des Jardins Ginzburg et du pont Vittorio Emanuele. Là encore, pour éviter la foule, rien de tel que d'admirer le spectacle en solitaire, confortablement installé dans un canoë : un plaisir qui n'appartient qu'à quelques Turinois privilégiés?
Christine Correale (www.lepetitjournal.com ? Turin) vendredi 22 juin 2012

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Turin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com