Mercredi 26 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADE – Un week-end à Mantoue

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 15/04/2015 à 22:02 | Mis à jour le 15/04/2015 à 15:30

 

La célèbre Chambre des époux du Palais ducal, connue pour les merveilleuses fresques d'Andrea Mantegna, vient de rouvrir ses portes au public après les travaux qui ont été rendus nécessaires suite au tremblement de terre qui avait touché la région en 2012. Voilà une excuse toute faite pour organiser une escapade à Mantoue, une ville qui saura vous surprendre grâce à ses nombreux atouts. 

En mai 2012, un séisme fait trembler la région de Mantoue, plusieurs monuments et églises sont touchés. Bien que les célèbres fresques d'Andrea Mantegna n'aient pas subi de dégâts, la prudence est de mise, d'autant plus que des dommages sont signalés dans le Castello di San Giorgio, la partie la plus ancienne et fortifiée du palais ducal qui abrite la Chambre des Epoux : l'accès est interdit au public, les réparations suivent leur cours et des travaux anti-séisme sont également engagés dans un souci de prévention.

Aujourd'hui le parcours de visite de la somptueuse résidence de la famille de Gonzague (s'étendant sur 34.000 m2  et avec 535 pièces?) revient progressivement à la normalité, malgré les quelques salles encore fermées.

L'oculus de la Chambre des Epoux

Ce n'est plus le cas de la Camera magna picta, la spectaculaire pièce voûtée rebaptisée Chambre des Epoux. Entièrement décorée de fresques rendant hommage à la maison de Gonzague et notamment au marquis Ludovic II, son commettant, il s'agit de l'un des chefs-d'?uvre de la Renaissance italienne. Andrea Mantegna y travailla pendant neuf ans en réalisant entre autres le premier exemple de perspective verticale dans l'histoire de l'art.

En levant les yeux, le visiteur découvre alors un oculus peint sur le plafond qui ouvre une fenêtre imaginaire sur le ciel bleu avec des personnages se penchant vers la salle en suivant des perspectives hardies. L'impression est d'une légèreté extrême, l'espace semble se démultiplier.

 

Le centre ville et le lac pour goûterà la douceur de vivre à l'italienne

Visiter Mantoue, c'est également se laisser imprégner par l'ambiance quelque peu feutrée et au charme intemporel de la province italienne : les conversations animées sur les terrasses ou dans les petits cafés sous les arcades, les silhouettes des cyclistes qui sillonnent les ruelles étroites du centre ville, les passants qui flânent au ralenti au gré des rues et des places.

Classé Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco en 2008 avec la ville voisine de Sabbioneta, le centre ville de Mantoue recèle de nombreux trésors que l'on découvre aisément à pied, à son rythme et au gré de ses envies : le Palais de la Raison et la Tour de l'Horloge, la remarquable Basilique de Saint-André, la cathédrale Saint-Pierre et la très belle rotonde de Saint-Laurent, fondée au XIe siècle par Mathilde de Canossa, mais également la piazza Sordello et la piazza delle Erbe.

Ensuite, nous vous conseillons de diriger vos pas  vers le lac de Mantoue : il est possible d'effectuer de petites croisières pour découvrir une vue imprenable sur la ville se reflétant sur l'eau, mais également pour admirer la floraison des fleurs de loto (juillet et août) qui poussent en abondance dans le lac Supérieur.

Palazzo Te, la "villa des délices", et l'exposition Mirò

C'est en 1525 que Frédéric II Gonzague, marquis de Mantoue, demanda à l'architecte Jules Romain  de réaliser une demeure au sud de la ville consacrée au repos et aux divertissements. Choix réussi s'il en fut, car le bâtiment est considéré comme le chef-d'?uvre de cet élève de Raphaël et l'un des modèles du maniérisme international.

L'édifice s'articule autour d'une grande cour intérieure et chaque pièce est imaginée pour émerveiller les hôtes et les visiteurs. Parmi cette foison de stucs et de fresques et ces riches décorations, très différents les unes des autres, la salle des Géants est absolument remarquable : il s'agit d'un espace voûté aux angles émoussés, volontairement plongé dans la semi-obscurité, qui met en scène la punition infligée par Jupiter aux géants qui avaient osé s'opposer à son autorité. L'effet produit par ces visages terrifiés et par ces corps démesurés, tordus dans l'effort d'esquiver la colère du dieu, est impressionnant. 

D'un genre complètement différent, signalons la très belle exposition Mirò e l'impulso creativo qui a été prolongée jusqu'au 3 mai. Présentée au Palazzo Te en collaboration avec la Fundació Pilar i Joan Miró de Palma de Majorque, l'exposition analyse de près le processus de création des ?uvres de l'artiste catalan, sa façon de travailler, les matériaux employés, avec la reconstruction fidèle des ateliers Sert et Son Boter.

Luisa Gerini (www.lepetitjournal.com/Turin) jeudi 16 avril 2015

Quelques pistes

? pour les mélomanes

C'est ici que Vivaldi composa ses célèbres Quatre saisons, en puisant son inspiration dans la contemplation de la nature de la région. Et c'est Mantoue que Verdi choisit comme décor de l'opéra Il Rigoletto.

? pour les romantiques

Le musée archéologique accueille les « amants de Mantoue », les restes d'un couple qui a été enterré enlacé il y a 6000 années. Bien évidemment leurs squelettes n'ont pas été séparés et les archéologues s'interrogent toujours sur la signification de cette posture originale, qui témoignerait d'un sentiment très profond. 

Et puis n'oubliez pas que d'après la pièce de Shakespeare c'est à Mantoue que Roméo se procura le poison avant de revenir à Vérone et de mourir aux côtés de Juliette !

 

? pour les gourmands

Incontournables, les tortelli di zucca, les raviolis à la courge au goût légèrement sucré qui exalte un des produits phare de la région, un vrai délice.

Une autre spécialité est la torta sbrisolona, un gâteau très friable (son nom signifie « qui s'émiette facilement ») à base de beurre, de farine, d'?ufs et d'amandes, qui s'accompagne bien d'un vin sucré ou liquoreux.

Photos L.G. leptitjournal.com/Turin

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet