Mercredi 11 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Syrian Hands, une association précieuse établie à Tokyo

Par Julien Loock | Publié le 04/02/2019 à 05:47 | Mis à jour le 04/02/2019 à 06:39
syrian-hands-japon 6

Créée à Tokyo, Syrian Hands est une organisation bénévole à but non lucratif, non politique et non religieuse. L'association souhaite apporter une solution à la crise syrienne en cours, grâce à la compréhension et à la coopération de la communauté internationale. Améliorer le sort du peuple syrien est le leitmotiv de tous les volontaires de Syrian Hands. Nous sommes allés à la rencontre du fondateur, Zaineh Hussam Eldein, et de l'une de ses plus ferventes bénévoles, Delphine Ferreira, française expatriée au Japon depuis 11 ans.

 

syrian hands japan

 

Merci de nous présenter Syrian Hands. Pourquoi avoir fondé cette association ici au Japon et pourquoi la Syrie ?

ZHE : C'est en 2011 que débute la révolution syrienne. Le peuple avait soif de liberté et de démocratie, mais le régime de Bachar el-Assad a répondu par la force avec l'armée et sa police de sécurité. Nombreux sont ceux qui ont été arrêtés, blessés et tués. En février 2012, deux de mes frères ont été arrêtés lors d’une manifestation dans notre région natale en Syrie. Je m’en souviens comme si c'était hier. En effet, même si j’appartenais à une famille riche, la situation, après six mois de détention, était devenue très compliquée pour mes parents qui soutenaient la famille de mes frères emprisonnés. Il existait clairement un besoin urgent de soutien pour les familles qui avaient perdu un proche et pour les enfants devenus orphelins. C'est à partir de ce moment-là et de cette prise de conscience que nous avons entamé nos activités de soutien au peuple syrien. En novembre 2012 s'est déroulé un festival à Machida au Japon, où nous avons été invités afin de présenter des échantillons de nourriture de mon pays aux Japonais. Nous avons alors récupéré les bénéfices des ventes, que nous avons envoyés en Syrie. Ce fut notre toute première action. Mes amis m’ont alors demandé : "Pourquoi ne pas refaire ce genre d’événement pour soutenir notre pays ?"

 

syrian hands japon

 

Comment s'organise une telle association ? Avez-vous des antennes ailleurs qu'à Tokyo ? 

ZHE : Tous les membres de l'association Syrian Hands sont volontaires. Outre les quatre membres fondateurs, il y a environ 30 personnes qui nous aident régulièrement. Bien que la plupart vivent à Tokyo, certaines d'entre elles sont installées à Fukuoka, Kyoto, Osaka, Saitama, Aomori… Nous avons aussi des partenaires en Turquie, au Liban et en France. Généralement, nous envoyons les dons vers des comptes en banque en Turquie pour qu'ils achètent de la nourriture et la distribuent ensuite. Il en est de même pour les conteneurs de vêtements que nous envoyons. Ce sont eux qui distribuent leur contenu dans les camps de réfugiés, car il est très difficile d’aller en Syrie. Même moi, je ne peux pas y retourner, c’est très dangereux. 

 

syrian hands

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour fonder une telle entreprise, ici au Japon ?

ZHE : Non pas vraiment. Fonder une association caritative au Japon n'est pas compliqué.

 

Quelles ont été les grandes campagnes menées par l’association ? 

ZHE : Nous avons trois projets principaux au sein de notre association : les projets de parrainage d'un orphelin, le Syrian Hands Studio pour aider les femmes réfugiées à être autonomes et les projets éducatifs. Ces projets sont financés par nos activités et les bénéfices de nos ventes, mais également par les dons. De temps à autre, nous mettons en place des campagnes ponctuelles pour répondre à un besoin urgent en Syrie, comme, par exemple, pour réagir face à l'hiver rigoureux ou le manque de matériels médicaux (chaises roulantes...) Nous lançons aussi une campagne contre la faim tous les ans au moment du ramadan. C'est pendant cette période qu'on reçoit le plus de dons. Nous collectons alors l’argent afin de distribuer de la nourriture dans les camps de réfugiés. Aujourd’hui, nous soutenons également plus de 400 orphelins pour qu’ils arrêtent de travailler et puissent aller à l'école comme tous les autres enfants. 

 

syrian hands japan

 

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet des objets artisanaux vendus lors de vos événements ? 

ZHE : Le Syrian Hands Studio fait partie de nos projets principaux. Il a pour but de rendre autonomes les Syriennes réfugiées en Turquie. Nous leur apprenons, en premier lieu, à confectionner des objets artisanaux. Une fois que ces femmes sont capables de réaliser de jolies créations, nous importons leur travail ici au Japon pour les vendre lors de nos événements ou sur notre site Internet. Avec ce nouveau domaine de compétence, ces femmes réfugiées peuvent plus facilement trouver un travail en Turquie, ce qui est une aide pour soutenir financièrement leur famille. Ce travail leur permet également de combattre la dépression et le stress dus au contexte de la guerre.  

 

syrian japon

 

Concernant la campagne 2018 des 500 chaises roulantes, les objectifs ont-ils été atteints ? Pouvez-vous nous expliquer le processus d'une telle campagne ?

ZHE : Malheureusement, nous n'avons pas atteint notre objectif de 500 chaises roulantes. Nous en avons collecté 280. Pour réaliser une telle campagne, nous avons besoin d'analyser le marché, puis d'acheter les chaises roulantes avec l'argent récolté pour ensuite les envoyer par bateau en Turquie. Notre partenaire sur place (SEMA) reçoit la marchandise et s'occupe de sa distribution dans les hôpitaux et les centres médicaux. Bien sûr, nous n'envoyons que des chaises roulantes en bon état. Nous n’avons pas atteint l’objectif fixé mais je suis quand même satisfait du nombre de fauteuils que nous avons pu envoyer. 280 est un chiffre conséquent. 

 

syrian hands japan

 

Un hiver particulièrement difficile frappe la Syrie en ce moment. Un dispositif spécial est-il mis en place pour venir en aide aux réfugiés ? 

ZHE : Exactement. Tous les ans nous organisons, ici au Japon, une collecte de vêtements chauds et de couvertures. Ensuite, nous envoyons le tout par conteneurs là-bas. En septembre dernier, nous avons envoyé aux réfugiés syriens un conteneur rempli. Son contenu a été redistribué cet hiver dans les camps situés au Nord. En décembre, nous avons envoyé 1 million de yens en avance, destinés à la distribution de matériels indispensables pour lutter contre les fortes tempêtes. Cet argent sert à acheter du gasoil utile pour chauffer les maisons, car les tempêtes de neige en cette saison sont très violentes. Nous avons d'ailleurs lancé une campagne pour la période hivernale. Plusieurs associations et de nombreuses personnes soutiennent cette campagne.

 

association japon

 

Delphine, pourquoi avoir rejoint les rangs de l'association ? 

DF : Tout a commencé lorsque je buvais un café avec un collègue de bureau, devenu soudainement triste après avoir reçu un message. J'ai dès lors décidé de réagir, puisque ma situation financière me le permettait. J'ai découvert l'association Syrian Hands sur Facebook grâce à des pages similaires. J'ai rencontré une japonaise qui m'en a parlé plus en détail. Elle m'a expliqué que je pouvais aider pendant les événements. Depuis, je suis de plus en plus impliquée, aidant dès que je peux. Et au fil du temps, j'ai rencontré certaines personnes directement concernées par la situation, ce qui m'a rendu encore plus investie. Ce que j'aime dans cette association, c'est que l'objectif n'est pas seulement de demander de l'argent. Syrian Hands apporte de l'espoir et du travail aux gens. L'argent aide, bien évidemment, mais il ne dure pas éternellement. Aider les réfugiés à ne pas dépendre de cet argent, c'est ce qui m'a motivée à devenir membre de l'association.

 

Comment soutenir Syrian Hands ?

ZHE & DF : En nous soutenant financièrement, soit en faisant un don, soit en achetant les produits artisanaux confectionnés par les femmes syriennes. Il est aussi possible de rejoindre l’association si vous souhaitez nous aider et participer à cette belle aventure humaine. Vous pouvez envoyer un email (syrianhands(@)gmail.com) ou alors tout simplement nous envoyer un message via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter...). Nous serions ravis de vous accueillir au sein de l’association. Notre prochaine vente se déroulera le dimanche 24 février de 11:30 à 16:15 à Ayase, dans la préfecture de Kanagawa.

 

syrian hands

 

Propos recueillis par Clara Piron et Julien Loock

 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tokyo

DÉCOUVERTE

Légendes japonaises : les yokai les plus… originaux

Fantômes, dieux (kami), animaux qui se transforment (bakemono), esprits… Les Yokai 妖怪 (妖 - yo - démon et 怪 - kai - mystère) sont nés dans les légendes japonaises et sont souvent assimilés à...

Expat Mag

TÉLÉTHON

Le compteur du Téléthon 2019 est de 74 569 212 €

Le compteur du Téléthon 2019 affiche cette nuit 74 569 212 euros. Un résultat qui va permettre de multiplier les victoires. Mais le combat continue ! Les lignes du 3637 restent ouvertes