Mercredi 2 décembre 2020

Professeur décapité : l'exécutif en "guerre" contre l'islamisme

Par Lepetitjournal.com Auckland | Publié le 19/10/2020 à 23:32 | Mis à jour le 20/10/2020 à 00:28
Photo : L'exécutif a lancé lundi une série d'opérations visant la mouvance islamiste et promet "une guerre contre les ennemis de la République", trois jours après l'assassinat sauvage de Samuel Paty.
Professeur décapité

L'exécutif a lancé lundi une série d'opérations visant la mouvance islamiste et promet "une guerre contre les ennemis de la République", trois jours après l'assassinat sauvage de Samuel Paty qui a donné lieu à de nouvelles arrestations.

Quinze personnes, dont quatre collégiens, étaient lundi soir en garde à vue, interrogées par les enquêteurs antiterroristes qui cherchent à établir si le meurtrier, un Russe tchétchène de 18 ans tué par la police, a bénéficié de complicités.

Selon une source proche du dossier, M. Paty a été "désigné" à l'assaillant, Abdoullakh Anzorov, "par un ou plusieurs collégiens, a priori contre une rémunération". Parmi les nouveaux gardés à vue figure également un homme condamné pour terrorisme, qui déclare "spontanément avoir été en lien avec l'auteur quelque temps avant les faits", selon une source judiciaire.

Décapité vendredi près du collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) où il enseignait, Samuel Paty a été visé, selon Gérald Darmanin, par une "fatwa" lancée par un parent d'élève et un prédicateur --tous deux en garde à vue-- pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression.

 

Cliquez-ici pour lire la suite de l'article AFP

 

AFP le petit journal Auckland

 

le petit journal auckland

Lepetitjournal.com Auckland

Pour tout savoir sur l'actualité à Auckland et la vie de la communauté française et francophone expatriée en Nouvelle-Zélande : culture, emploi, sorties, bons plans... News, city-guide and up-to-date event calendar in Auckland.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sydney

Coronavirus

La vaccination sera-t-elle obligatoire pour se rendre en Australie ?

Le ministre de la santé australien, Greg Hunt, a annoncé mardi que le gouvernement exigerait très certainement aux voyageurs souhaitant se rendre en Australie d'être vacciné avant leur arrivée.

Sur le même sujet