Vendredi 18 octobre 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAIT – Sylvain Devos, Directeur général de Renault Nordic

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 28/10/2015 à 23:03 | Mis à jour le 28/10/2016 à 23:28

 

Nommé il y a un an tout juste à la tête de Renault Nordic, un cluster qui comprend 5 pays et distribue plus de  50 000 voitures par an, Sylvain Devos a reçu lepetitjournal.com/stockholm dans ses bureaux de Kista, au Nord de Stockholm, pour évoquer son expatriation et sa carrière.

S'adapter à la culture du consensus

Après plusieurs expériences chez Renault, notamment 5 années passées en Russie, puis un poste de responsable après-vente, développement réseau et satisfaction client pour toute la région Europe, la mutation à la tête de Renault Nordic a été une heureuse surprise pour Sylvain Devos qui connaissait déjà bien la Suède, dans un contexte familial. « J'ai découvert le pays sous un nouvel angle et j'ai beaucoup appris sur la culture professionnelle locale. En France, mes parents m'ont enseigné que la réussite professionnelle consiste à beaucoup travailler, acquérir des responsabilités et diriger des équipes. En Russie, réussir c'est gagner beaucoup d'argent. En Suède, c'est encore différent : il faut être un bon manager mais aussi se réaliser par ailleurs, en faisant du sport et en s'occupant de ses enfants », analyse ce père de deux fillettes binationales, marié à une Suédoise depuis plus de 20 ans.

Mais il faut surtout s'adapter à la culture du pays dans lequel on travaille : « Ce ne sont pas les Suédois qui doivent s'adapter à Sylvain Devos ! » Et la culture du consensus, très marquée en Suède, a du bon, estime le directeur. Pour des actions de routine, cela peut faire perdre du temps mais cette manière de travailler ensemble permet de faire émerger de nouvelles idées, sans se précipiter ni commettre d'erreurs. « Il s'agit d'un mode de prise de décision bénéfique dans les environnements changeants, comme l'est indéniablement celui de l'automobile. Le paradigme de la possession individuelle est en train de disparaître et il y a beaucoup de choses à repenser ».

Renault Nordic : 8 ans d'existence et des marchés différents

Pendant 25 ans, les voitures Renault ont été distribuées en Scandinavie par Volvo ; la filiale en propre n'a ouvert qu'au 1er janvier 2008. C'est donc une structure relativement récente et une présence commerciale encore à développer. La mission du nouveau directeur : maximiser les ventes et la satisfaction client. « En Suède et au Danemark, nous développons notre réseau de concessionnaires. En Finlande, en Norvège et en Islande, nous passons par des importateurs qui revendent nos véhicules ».

Si les 5 pays sont réunis en un seul cluster, les habitudes de consommation automobiles sont différentes. Au Danemark, où Renault est un acteur notable (8 % de parts de marché), ce sont les petites voitures (type Twingo ou Clio) qui dominent le marché, du fait des très fortes taxes qui font grimper les prix. En Suède, on aime la voiture à la fois statutaire et sécuritaire, avec une préférence pour de gros modèles. C'est même ici que la puissance moyenne du moteur est la plus élevée en Europe ! Quant à la Norvège, elle a passé un cap en adoptant le véhicule électrique : 50 % des voitures vendues par Renault dans ce pays sont des Zoé. Un pourcentage unique au monde mais la Suède est aussi un marché qui a un beau potentiel pour l'électrique, la préoccupation environnementale y étant très forte.

Des ambitions affirmées pour le cluster

Sur les 5 marchés du cluster Nordic, Renault a vendu 53 000 voitures en 2014 et la marque est en croissance partout.« En Suède, nous détenons environ 6 % des parts de marché mais nous sommes surtout présents sur le segment des petites voitures. Avec le lancement du Kadjar (crossover) et du Nouvel Espace en 2015, puis en 2016 avec Talisman (nouvelle Laguna), nous espérons conquérir le c?ur des Suédois. En élargissant nos gammes, nous couvrons une plus large part de nos marchés potentiels. Notre ambition pour 2016 : gagner 1 point de part de marché sur tout le cluster Nordic. » Si la marque Renault grandit en Scandinavie, c'est aussi le cas de la filiale. « Aujourd'hui, nous sommes 120. C'est trop peu. Je veux faire grandir cette équipe, mais à un rythme maîtrisé. Il faut consolider les effectifs et créer une cohésion autour de nos valeurs ».

 Crédits photo : Ambassade de France

Parmi ces valeurs, la préoccupation environnementale est clé. Sylvain Devos a symboliquement offert une Zoé à l'Ambassadeur de France en Suède, Jacques Lapouge. « La voiture fait partie du parc de l'Ambassade et j'ai demandé à l'Ambassadeur de la faire rouler le plus possible dans Stockholm ! ». Objectif : donner de la visibilité à la marque Renault mais aussi et surtout communiquer sur l'engagement du groupe pour la protection de l'environnement et pour le développement de véhicules propres.

 

Léa SUBILEAU lepetitjournal.com/stockholm Jeudi 29 octobre 2015

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet