TEST: 2288

Singapour ne manque pas d’air(con)

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 01/05/2018 à 14:00 | Mis à jour le 12/10/2018 à 10:53
aircon singapour

Car, Condo, Cash, Credit Card, et si le cinquième C valait pour …  Climatisation ? Le sujet retient peu l’atttention des Singapouriens, mais il revient en boucle sur les blogs d’expatriés ou de voyageurs « fraîchement » débarqués. Car l’air conditionné, installé presque partout, fonctionne souvent à pleine puissance, rafraichissant certes, mais parfois à l’excès.

 

Sueurs Froides

Que serait Singapour sans aircon ? Imaginez des shophouses dont les murs ne seraient pas recouverts de générateurs d’aération. Imaginez les spectateurs du sportshub dont la place ne serait pas climatisée. Imaginez les nuits torrides où dormir serait un combat de toutes les gouttes. Imaginez les journées « effet de serre » au bureau, les trajets en métro chargés d’odeurs de pointe, les malls à chaleur ambiante, les taxis façon sauna …

Le réveil sonne. Vous éteignez l’aircon de la chambre en vous levant, pour allumer celle du salon. En sortant de l’appartement, la chaleur vous happe, l’humidité vous assaille, vous êtes déjà en eau lorsque vous attrapez le métro ou le taxi. Suit un long parcours du transpirant entre les escalators, les ascenseurs, les couloirs du métro… Toute une journée parfois sans sortir dehors. Surtout ne pas prendre l’air, pour éviter un chaud et froid. Imaginez-vous, arrivant à un rendez-vous important vêtu de votre chemise de soie dégoulinante de sueur. Comment travailler, comment penser dans un bureau qui serait une étuve?

Les appareils tournent sans cesse. Ce sont les coulisses dans lesquelles on met la fraîcheur en boite. Il règne dans certains bâtiments un froid polaire et on supporte avec bonheur une petite laine au cinéma. A Singapour, l’air conditionné est une institution. La réussite même de la cité Etat est d’abord le résultat de sa capacité à contrôler le climat pour permettre un mode de vie équilibré : moins tropical, plus tempéré. Lorsque qu’un journaliste du Wall Street Journal lui demande en 1999 ce qu’il considère comme l’invention la plus importante du XXème siècle, Lee Kuan Yew répond :  « L’humble air conditionné a changé les vies des personnes vivant dans les régions tropicales. Avant l’air conditionné, la concentration mentale et, avec lui, la qualité du travail, se détérioraient au fur et à mesure que le jour devenait de plus en plus chaud et humide. Historiquement, les civilisations avancées ont fleuri dans des climats plus tempérés. Maintenant, les styles de vie sont devenus comparables à ceux des zones tempérées et la civilisation dans les zones tropicales n’est plus à la traîne. »

AirCon Singapore

 

« La nation climatisée ».

Dans les années 80, moins de 20% des logements étaient équipés d’aircon, aujourd’hui c’est près de 4 foyers sur 5 ! Oubliées la ventilation naturelle, les black & white aux larges espaces ouverts. Pour les grosses infrastructures, les codes de construction imposent désormais que certains espaces soient entièrement climatisés. Les hôpitaux, les buildings, les grands malls, les administrations, les musées sont tous équipés de tuyaux d’eau glacée (entre 8 et 14 degrés) et de ventilateurs qui compriment le liquide et s’échappent dans la chaleur ambiante. Parfois, l’air froid est généré durant la nuit puis stocké dans des grands bacs pour être utilisé durant la journée. Tout se calcule. Des millions sont en jeu. Environ la moitié de l'électricité consommée à Singapour passe dans l’air conditionné. Mais les Singapouriens apprécient tellement de devoir porter un gilet…

La climatisation inspire sociologues, journalistes et poètes. Pour le sociologue Chua Beng Huat, « L’évasion à travers l’air conditionné [serait] une façon de s’évader de [notre] passé de pays pauvre ». Cherian George, l’auteur de The Air conditioned nation, invite à « penser à Singapour comme la Nation air conditionnée. Une société comprenant un mélange unique de confort et de contrôle central, où les gens maîtrisent leur environnement mais au prix de leur autonomie individuelle et au risque de l’impertinence ». De même que l’air conditionné requiert une infrastructure et une maintenance importante, poursuit l’intéressé, de même « le modèle de développement de Singapour emporte une approche systémique en matière de management économique. Elle exige d’importantes infrastructures, requiert une planification fine des besoins et un management constant ».

 

Aujourd’hui, Singapour semble prête à donner de l’air à tous ses citoyens, …même à ceux qui n’en manquent pas ! L’avenir sera climatisé ou ne sera pas. Singapour une fois encore devra démontrer sa capacité à résoudre les paradoxes : l’ultrafraicheur au moment où le réchauffement climatique implique qu’on économise l’énergie. Singapour a les moyens d’y parvenir. Au United World College qui est un haut lieu mondial de la climatisation solaire, des experts de L'AIE (Agence Internationale de l'Energie) planchent sur la climatisation solaire à travers le programme SHC (Solar Heating and Cooling). Une manière pour les experts de démontrer qu’il ne faut pas être frileux, mais innover en la matière.

 

Marine Guillé, article publié dans le magazine SINGAPOUR, n°02, les 50 glorieuses

 

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Alang mer 02/05/2018 - 17:34

Sait-on (ou est-ce une valeur qui a été évaluée) quelle est la part d'électricité consommée par les "air-con" Singapouriens dans la consommation électrique totale du pays ?

Répondre

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale