Vendredi 19 avril 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cédric Janvier - Faiseur d’histoires

Par Laetitia Person | Publié le 10/04/2019 à 14:30 | Mis à jour le 11/04/2019 à 12:22
Cédric Janvier, Histoires, Prix Azimut, Singapour, Lycée français de Singapour, LFS

En tournée en Asie dans le cadre du prix Azimut, Cédric Janvier, auteur et animateur pour enfants, est à Singapour jusqu’au 12 avril. Depuis lundi, il va à la rencontre des élèves du lycée français de Singapour et leur fait partager sa passion pour les histoires.

 

La voix est posée, le regard franc, la parole bienveillante… Rencontrer Cédric Janvier, c’est pénétrer dans un univers unique, c’est opérer un va-et-vient entre la réalité de son activité professionnelle et l’atmosphère enchanteresse de sa passion et de ce qu’il veut donner de lui.

 

Directeur d’un établissement public de coopération intercommunale dont la vocation est de préserver et valoriser les espaces naturels et agricoles, Cédric Janvier est également un « faiseur d’histoires ». Un faiseur d’histoires au bon sens du terme, celui qui au contact des enfants s’anime et façonne des histoires. Une passion qui a débuté dans les années 2004/2005. Sur le terrain, de jour comme de nuit, pour observer la nature, les espèces présentes et la restauration de milieux préservés, Cédric ressent le besoin d’expliquer ces phénomènes aux enfants. N’étant pas familier avec l’animation, il écrit une histoire pour l’aider à structurer sa pensée et vérifier la convergence entre sa présentation orale et la réalité du terrain.

 

« C’est comme ça que ma première histoire est née, Les Formidables aventures du petit Martin » explique Cédric. « Elle se déroule sur les bords du Rhône, là où j’ai grandi. Elle fait appel à mon enfance, elle fait sens pour moi. Cette histoire n’est finalement qu’un déroulé de ce que je peux observer lors de mes visites, mais elle est vue à travers les yeux d’un petit garçon. Dans le regard de Martin, un groupe de mouettes devient une course de mouettes qui combattent pour la victoire, un milan noir qui survole un lapin n’est plus une prédateur convoitant une proie, mais une partie de cache-cache… J’ai joué sur ces ressentis et cela a fonctionné à merveille. Cette expérience a été une véritable révélation pour moi, j’ai été happé par le pouvoir de l’animation ».

 

Une deuxième histoire naît dans la foulée, Nenette, la grenouille verte. Une nouvelle fois, l’engouement est au rendez-vous. À tel point qu’un jour, un petit garçon lui demande pourquoi il n’en fait pas un livre… Une perspective que Cédric n’avait jamais envisagée jusque-là. L’idée lui plaît néanmoins et il se met en quête d’une illustratrice et d’une maison d’édition. Le livre sort en 2009 et figure aujourd’hui sur les listes d’ouvrages sélectionnés par le ministère de l’Éducation nationale. D’autres ouvrages suivront et en 2016 le roman Jack Bright, qui remportera deux prix littéraires.

 

Cédric Janvier, Prix Azimut, Histoires, Lycée français de Singapour, Singapour

 

Histoires en vadrouille

 

Toujours en parallèle de son métier, Cédric crée Histoire en vadrouille, une association qui lui permet d’aller à la rencontre des élèves dans les établissements scolaires. « N’étant plus dans mon environnement naturel, il m’a fallu recréer cet univers. Au début, j’utilisais mes livres mais très vite, j’ai eu l’idée d’associer les enfants à ce travail de création et de leur proposer d’écrire à leur tour une histoire ». Des projets qui le mènent un peu partout en France et même à Shanghai plusieurs années de suite. « Je travaille en binôme avec les enseignants, nous sommes très complémentaires » souligne encore Cédric. « J’apprends aux enfants à structurer leurs pensées et leurs textes. Je suis vraiment dans la notion de partage avec eux. Je leur apporte mon expérience et mon enthousiasme. Eux, me donnent leur spontanéité, leur fraîcheur, leurs idées… Je soumets un projet pédagogique global, pas une simple rencontre. Chaque projet aboutit à un livre ». Son ambition : aider les enfants. Un objectif facilité par sa position d’intervenant extérieur. Avec lui, les enfants sont dans l’invention, dans la création, dans la spontanéité… Les barrières tombent ; immédiatement, les enfants en difficultés se réveillent et se révèlent.

 

Théâtre de papier

 

Depuis deux ans, Cédric s’essaie au Kamishibai, un art de conter japonais, qui s’avère être un formidable outil pédagogique. « Des planches de dessin défilent dans un petit théâtre. La face visible montre une illustration ;  sur la face cachée est affiché le texte de l’histoire pour le conteur. Cet outil décuple le champ de la création. Il est possible de créer des actions spécifiques : tirer la planche tout doucement pour faire découvrir peu à peu l’illustration suivante, susciter des surprises, mettre de la musique… J’utilise le kamishibai de plus en plus en animation. Avec les maternelles, je me sers du récit. En revanche, avec les plus grands, je raconte l’histoire du Kamishibai, le théâtre de rue. C’est un outil pédagogique très transversal qui permet de faire interagir plusieurs matières : le français, les langues, la musique, l’art plastique… ». 

 

Cédric réfléchit aujourd’hui à consolider cette activité. Il commence à créer des expositions en lien avec ses ouvrages. La première coïncidera avec la sortie de son prochain livre Le Roi Radin, en juin. « C’est une autre façon de faire vivre un ouvrage. À mon sens, un livre n’est pas une finalité en soi ». Il promet de revenir à Singapour bientôt, il a encore des histoires à nous raconter…

 

Nous vous recommandons

Laetitia Person

Laetitia Person

Rédactrice en chef de l'édition. Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

La contemporanéité au service des civilisations asiatiques

Depuis septembre 2016, le talentueux et fringant Kennie Ting est à la tête de l’Asian Civilisations Museum. Écrivain, historien, photographe et bloggeur, parlant cinq langues dont l’arabe, le français