Lundi 21 mai 2018
Shanghai
Shanghai
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les 5 pratiques de la médecine chinoise

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 09/05/2018 à 21:30 | Mis à jour le 09/05/2018 à 21:30
Photo : Crédit : leniners
shanghai-medecine-chinoise-pratique

La médecine chinoise se compose de cinq branches : l’acupuncture, le massage, la diététique, la pharmacopée et le Qi Gong. Toutes ces techniques thérapeutiques sont complémentaires. La médecine chinoise est une méthode globale avec une approche philosophique. Elle influe à la fois sur le corps et sur l’esprit. Elle porte sur la prévention des maladies en rétablissant les flux d’énergie dans le corps.

 

1/ L’acupuncture et la moxibustion

Elle consiste à insérer des aiguilles réparties sur des points précis du corps dont le but est de produire des effets positifs sur l'organisme. L’acupuncture a pour objectif d’équilibrer toutes les fonctions du Qi, autrement dit de l’énergie. Dans la médecine chinoise, si le Qi est harmonieux, la maladie ne peut pas s’installer dans le corps. L’acupuncture est inefficace pour les maladies organiques comme le cancer. En revanche, elle est utilisée pour les maladies fonctionnelles, quand un organe ne fonctionne pas bien.

Les points d’acupuncture où sont insérés les aiguilles sont localisés sur des méridiens. Ils constituent un réseau par lequel l’énergie circule dans tout le corps. Chaque point possède des propriétés thérapeutiques déterminées.

En France, seuls des médecins peuvent pratiquer l’acupuncture. Elle est surtout utilisée pour les affections ORL, les rhumatismes, les pathologies digestives, les allergies ou encore pour certaines maladies de peau.

2/ Le massage Tui Na

Le nom de ce massage thérapeutique vient des deux manipulations pratiquées : Tui signifie pousser et Na saisir. C’est un massage dynamique dont l’objectif est d’harmoniser le Qi. Le thérapeute utilise plus de 300 manipulations en fonction des zones à traiter et de la constitution du patient.

La méthode du Tui Na utilise des techniques manuelles pour masser les muscles et les tendons, de "l’acupression" (massage des points d’acupuncture) pour intervenir directement sur la circulation du Qi et des techniques de manipulation pour réaligner les relations muscles, squelettes et ligaments. Le thérapeute utilise aussi ses poignets, ses coudes, ses pieds et ses genoux pour le massage. En dehors du massage à proprement parler, le Tui Na se sert aussi des cataplasmes naturels, des baumes et des pommades.

Le Tui Na thérapeutique est prescrit suite à un bilan énergétique établi par un docteur en médecine chinoise. Il favorise la circulation sanguine et contribue à faire diminuer la douleur. Des exercices de Qi Gong sont souvent associés aux massages pour faire circuler l’énergie entre le thérapeute et le patient.

 

3/ La diététique

La diététique chinoise considère les éléments selon leurs effets dans l’organisme. Ils sont divisés selon deux grandes catégories :

  • Les aliments Yin : En apportant matière et froid, ils permettent l’entretien de la forme corporelle. Ils sont indiqués pour faire baisser la fièvre, calmer la constipation et les états inflammatoires en général. Exemples d’aliments Yin : tomate, céleri, champignon, concombre, kiwi, blanc d’œuf, lapin…
  • Les aliments Yang : Ils fournissent de l’énergie et de la chaleur pour stimuler les fonctions vitales. On les consomme en cas de sensation de froid dans le corps ou lors de lourdeurs digestives. Exemples d’aliments Yang : ail, oignon, noix, crevette, café, poulet, pêche, bouillon de riz…

Il existe aussi des aliments neutres qui n’ont pas d’effets thermiques. Ils peuvent être consommés tout au long de l’année. Exemples d’aliments neutres : haricot vert, ananas, figue, raisin, carotte, porc, lait…

La nutrition exerce une action sur les énergies du corps en suivant une certaine direction. Les aliments Yin ont une action descendante autrement dit une action diurétique et une action laxative.


4/ La pharmacopée

En Chine, on considère que la pharmacopée est plus puissante que l’acupuncture. Elle utilise plusieurs milliers de substances dont 300 font parties de l’usage courant. L’herboristerie chinoise fonctionne avec des formules mélangeant plusieurs ingrédients. Ainsi, elle profite de la synergie d’ingrédients ayant des propriétés similaires. Une manière de minimiser d’éventuels effets secondaires avec une plante absorbée en trop grande quantité.

Les parties utilisées sont les feuilles, les racines, les graines, les fleurs et l’écorce. La manière dont la plante est préparée (macération, brûlage, décoction…) modifie le degré de concentration des principes actifs. Seul un médecin spécialisé peut prescrire ces plantes car les interactions peuvent être dangereuses.

En médecine chinoise, les effets thérapeutiques des plantes dépendent de quatre facteurs :

  • la couleur
  • la saveur : acide, amère, douce, épicée, salée
  • la nature : chaude, froide, neutre
  • la configuration : forme, texture, teneur en humidité
  • les propriétés : tonifier, purger, disperser et consolider

En plus de ces caractéristiques, le praticien doit analyser les symptômes et le terrain de chaque patient pour donner la préparation la mieux adaptée. Mieux vaut être prévenu : la plupart des préparations de plantes a un goût très amer…

 

5/ Le Qi Gong

Cette gymnastique chinoise est basée non seulement sur des exercices physiques mais aussi sur un travail mental : Qi signifie "souffle" et "énergie" et Gong le "travail". Sa pratique améliore la circulation du Qi (l’énergie vitale) dans les méridiens. L’organisme fonctionne mieux, les tensions musculaires et émotionnelles diminuent. Les exercices comprennent des mouvements de postures corporelles, des étirements et des techniques de respiration. Les mouvements sont longs, posés pour développer la concentration.

Le Qi Gong repose sur trois grands principes :

  • La pensée : apprendre à se concentrer sur soi-même, à avoir une capacité de méditation et à coordonner son corps.
  • La respiration : Régulariser et contrôler sa respiration, sentir la décontraction du diaphragme et de la cage thoracique.
  • Le corps : Ressentir son corps pour contrôler les tensions internes.

Le Qi Gong se pratique essentiellement debout. Les postures permettent d’obtenir la détente du corps et la concentration de l’esprit. Depuis les années 50, cette gymnastique est reconnue d’utilité publique en Chine.

Chaque matin, des millions de Chinois pratiquent le Qi Gong dans des parcs car il améliore la santé des personnes souffrant d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, d’insomnie ou de diabète.

 

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir

Que faire à Shanghai ?

HISTOIRE

PROMENADE HISTORIQUE - Sur les pas de la pègre shanghaienne

Dans cette nouvelle épopée historique de la riche histoire de la Perle d’Orient, Marie-Astrid de Mézerac nous emmène en promenade sur les traces du plus grand gangster de tous les temps : Du Yuesheng

Vivre à Shanghai

SANTÉ

Les 5 pratiques de la médecine chinoise

La médecine chinoise se compose de cinq branches : l’acupuncture, le massage, la diététique, la pharmacopée et le qi gong. Toutes ces techniques thérapeutiques sont complémentaires.