Samedi 20 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SACRÉS CHINOIS ! - La femme chinoise, indépendante mais dépendante ?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 07/10/2018 à 20:47 | Mis à jour le 09/10/2018 à 10:14
Photo : Crédit photo : Michael Coghlan
femme chinoise dependante mariage

On sait que la Chine a 5000 ans d'histoire donc beaucoup de traditions et de moeurs qui restent encore bien ancrés. Fière de sa culture, elle essaye malgré le temps qui passe de garder cette histoire, ce côté enrichissant qu'elle a acquis. Mais elle est aussi en perpétuelle évolution, à la recherche de modernité... Donc il est très fréquent de voir en Chine le mélange des deux. Mais là nous parlerons des femmes. Comment sont-elles vues aux yeux de la Chine ? Comment se voient-elles dans ces temps modernes ?

Si on remonte très loin dans le temps, à l'époque des empereurs, la Chine était déjà très patriarcale. A la base, Qixi, cette fameuse Saint Valentin chinoise, n'a rien de très romantique si on laisse la fameuse histoire du Bouvier et de la Tisserande de côté. Le but de Qixi ? Permettre aux jeunes filles de faire une démonstration de leurs compétences domestiques pour montrer qu'elles étaient capables d'avoir un mari : démonstrations de couture/de bienséance etc., accompagnées de voeux pour en trouver un. Ça ne vous rappelle rien ? Pour ceux qui ont vu le dessin animé Mulan, vous vous souvenez surement de ce fameux moment avec la "dame marieuse"... Eh oui ! Mulan était en train de fêter Qixi à ce moment-là ! Très romantique n'est-ce pas ? Mis à part être une bonne épouse et enfanter, on ne demande pas grand chose aux femmes...

Et surtout il n'était pas d'usage qu'une femme puisse lire ou avoir un avis sur le monde, car une femme qui pense trop n'est pas bon. Il n'y eut que deux femmes qui eurent la possibilité de diriger la Chine à la place de l'empereur, l'Impératrice Douairière Cixi et l'Impératrice Wu Zetian. Elles sont considérées comme de grandes figures de nos jours mais ce fut plutôt mal vu à l'époque car brisant les règles réservant le pouvoir aux hommes.

Dans l'entourage de l'empereur, les Chinoises sont très jalouses et très envieuses. Au temps des dynasties, toutes les ruses étaient possibles afin de s'attirer ses faveurs. La concurrence faisait rage. Elles avaient également des rangs : première concubine, deuxième concubine etc. Et celui que tout le monde voulait était bien sûr "impératrice". Mais comment devenir impératrice ? Soit en devenant la favorite de l'empereur, soit en mettant au monde un héritier. Et là encore tout était permis. Empoisonnements, accidents etc. Le but étant d'assurer ainsi sa position et son statut.

De nos jours, il reste tout de même important d'avoir un garçon. On a tous en mémoire les avortements pratiqués à l'annonce du sexe féminin du futur bébé... Des infanticides ont même eu lieu par le passé. Il est en conséquence maintenant interdit de dévoiler le sexe de l'enfant en Chine. Pourquoi ne pas vouloir de fille à ce point-là ? Parce que le garçon portera à vie le nom de son père et donc continuera la lignée, ce qui est très important. Ce fut le cas en Occident également.

Il se trouve qu'en Chine, dans la pensée confucéenne, la femme part vivre chez son mari, avec la famille de celui-ci dans la même maison et s'occupe d'eux. Mais qui s'occupera des parents de la femme ? S'ils n'ont qu'une fille, personne... Et tout le monde sait qu'en Chine, la retraite est plus que très basse donc cela n'en sera que plus dur pour eux. Dans les nouvelles générations, il est de plus en plus commun que les parents et le couple n'habitent pas ensemble mais il est impensable pour un Chinois de mettre ses parents en maison de retraite. C'est à ce moment là qu'ils viendront s'installer à la maison.

Aujourd'hui, suite aux avortements en fonction du sexe, les filles sont minoritaires par rapport aux garçons. Elles le savent et désormais elles en jouent. Les garçons redoublent de tendresse pour ces chères nymphettes pour ne pas les perdre car après tout, même si la pression est plus forte sur les femmes à ce sujet, les parents demanderont bien à leur fils d'avoir une femme et un bébé. Beaucoup de poids pèse sur les épaules de l'homme en Chine. Mon conjoint chinois m'a toujours parlé de sa responsabilité envers notre famille et quand il m'en parle il est toujours très sérieux.

Une femme qui n'est toujours pas mariée vers 30 ans aura plus de mal à trouver quelqu'un car son devoir est de donner tôt une progéniture. Un homme qui n'a pas formé de famille dans sa vie va être, lui, vu comme un moins que rien car personne n'a voulu de lui.

Mais comment avoir une famille sans femme ? 

Les femmes chinoises le savent et c'est pour cela qu'elles attendent autant de choses de la part des hommes : cadeaux, voitures, appartements. Leurs parents leur disent qu'elles méritent le meilleur parti, quelqu'un de stable, voire quelqu'un de riche ! Même si celles-ci de nos jours travaillent et ont des carrières ! J'ai d'ailleurs posé la question à quelques-unes de mes collègues de travail : "Préférez-vous être avec quelqu'un de riche mais que vous n'aimez pas ou être avec quelqu'un de pauvre mais que vous aimez ?". La plupart préfèrent être avec quelqu'un de riche même si elles ne l'aiment pas. Et ce, malgré le fait qu'elles soient indépendantes et qu'elles travaillent.

J'ai demandé à un de mes collègues qui était parti étudier à l'étranger si maintenant il trouvait cela normal, ce principe de cadeaux, voitures et appartements. Il m'a confié qu'avant de partir, il le comprenait. Mais plus depuis son retour au pays. Je lui ai demandé si les Chinoises qui avaient, elles aussi, fait leurs études à l'étranger pensaient la même chose et il m'a expliqué étonnamment que cette idée était pour elles encore plus forte car elles avaient vu des pays plus riches et donc leur envie d'argent était plus présente. C'est d'ailleurs en cela qu'une Occidentale avec un Chinois est mieux vu qu'une Chinoise avec un Occidental. On va d'ailleurs donner à celle-ci un nom assez peu glorieux, pour ne pas dire injurieux car dans l'esprit d'un Chinois, la Chinoise sera avec un Occidental pour l'argent et voudra fuir son pays pour aller dans un pays plus riche.

​J'espère que ces réflexions vous aideront un peu plus à comprendre la femme chinoise.

Une Occidentale en Chine

C'est l'histoire d'une jeune Marseillaise qui a eu pour folle idée de se marier avec un Chinois surnommé Panda ! Ce qu'elle pensait de la Chine avant cette folle aventure ? Jamais de la vie, quelle idée ! Et pourtant, la magie de l'Empire du Milieu a opéré et elle a donc décidé de créer le blog Une Occidentale en Chine pour permettre aux réticents comme elle de la découvrir et aux passionnés de se retrouver à travers différents articles ! Parce que ce blog c'est l'histoire de tous les Occidentaux en Chine.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Odile WAUTIER HAMEL lun 08/10/2018 - 15:36

Ayant pour ma part travailler 30 années en collaboration avec la Chine et avoir séjourné plusieurs fois dans ce pays, je me suis depuis très longtemps intéressée à la culture, la littérature et les rites chinois. J'adore tellement ce pays dont je parle la langue qu' à la retraite, je suis partie 1 mois en voyage itinérant de Beijing, Shanghai, Kunming, Dali, Shaxi, Lijiang Hong-Kong et Macau pour vivre avec celles et ceux qui sont devenus de vrais amis !! Ma seconde patrie à présent ! J'adore !!

Répondre

Actualités

SPORT

SPORT - En selle au Beijing Oriental Equestrian Club

Depuis 2007, ce club équestre dans la campagne de Shunyi, est la propriété de M. Feng, ex-militaire d’une cinquantaine d’années, mais offre les services experts de tout un staff français.