TEST: 2287

La Chine convoite un trésor autour de l’Everest

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 23/02/2022 à 21:30 | Mis à jour le 24/02/2022 à 11:51
Un drapeau chinois face à une montagne

Un vaste gisement de l’un des métaux les plus convoités sur Terre pourrait potentiellement être situé dans la région autour du mont Everest, selon des scientifiques chinois.

 

La découverte du lithium par les chercheurs près de la plus haute montagne du monde intervient alors que la demande mondiale pour le métal monte en flèche, faisant grimper les prix à des niveaux records et alimentant davantage la concurrence géopolitique pour les ressources stratégiques.

Ce gisement de minerai pourrait contenir jusqu’à 1,0125 million de tonnes d’oxyde de lithium, selon le groupe de scientifiques de l’Institut de géologie et de géophysique de l’Académie chinoise des sciences (CAS).

 

Le prix du lithium monte en flèche

Le prix au comptant du lithium métal sur le marché chinois a grimpé à plus de 2 millions de yuans (316 000 dollars) la tonne, plus tôt ce mois-ci, soit plus de quatre fois le prix d’il y a un an.

Mais on ne sait pas encore combien pourrait valoir le nouveau gisement himalayen – surnommé Qiongjiagang, d’après le sommet le plus proche.

Il pourrait également s’agir du troisième plus grand gisement de lithium du pays après celui du site de la montagne Bailong dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang et du gisement de Jiajika dans la province du Sichuan, selon un rapport du China Science Daily.

 

Un taux de lithium suffisant pour une « valeur industrielle »

Le taux de teneur en oxyde de lithium dans le gisement nouvellement découvert est également suffisamment élevé pour avoir une « valeur industrielle », selon le rapport.

De plus, la faible profondeur du gisement et la qualité du minerai, en notant qu’il serait relativement facile à extraire. Le rapport indique également qu’il se trouvait dans un emplacement favorable, géographiquement – loin du cœur de la réserve naturelle de Qomolangma et toujours accessible. Qomolangma est le nom tibétain de l’Everest.

 

Le lithium, ce « nouveau pétrole » pour les voitures de demain

 

Une voiture electrique volkswagen

 

Alors que les grandes économies visent toutes à passer aux voitures électriques dans la lutte mondiale contre le changement climatique, le métal blanc argenté est de plus en plus considéré comme « le nouveau pétrole » ou « l’or blanc », car il s’agit d’un composant essentiel des batteries de véhicules électriques (VE).

Selon une estimation de l’Agence internationale de l’énergie, la demande mondiale de lithium augmenterait de plus de 4 000 % d’ici 2040 si le monde atteignait ses objectifs climatiques.

 

L'Amérique latine et l’Australie sur le podium

Actuellement, 85% du lithium provient d’Amérique latine et d’Australie, selon le fournisseur de renseignements sur le marché IHS Markit. Les deux régions abritent 64% du lithium connu dans le monde, selon le Résumé des produits minéraux 2022 de l’United States Geological Survey.

Le gisement nouvellement découvert serait un type de roche contenant du lithium appelée spodumène – la même que celle de l’Australie – tandis que les gisements d’Amérique latine se trouvent dans des lacs de saumure couvrant les frontières de la Bolivie, de l’Argentine et du Chili – connus sous le nom de Triangle du lithium.

 

La Chine, empire de la production de batteries

En tant que plus grand marché mondial des véhicules électriques, les entreprises chinoises raffinent les deux tiers du lithium mondial et dominent la production mondiale de batteries.

Cette domination a suscité des inquiétudes parmi les États-Unis et leurs alliés, qui ont promis de réduire leur dépendance à l’égard de la Chine dans leur chaîne d’approvisionnement.

Pendant ce temps, les trois quarts de l’approvisionnement en minéraux en Chine dépendent des importations. Plus de 96% des exportations de spodumène de l’Australie vont vers la Chine, selon les données d’IHS Markit, tandis que de plus en plus d’entreprises chinoises s’aventurent en Amérique latine pour des projets miniers.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale