Mardi 19 janvier 2021

Sommet intercoréen prévu fin avril : vers la dénucléarisation du Nord?

Par La Rédaction Séoul | Publié le 07/03/2018 à 01:29 | Mis à jour le 05/06/2019 à 15:20
Corée Nord Sud sommet prévu fin avril

La Maison Bleue a annoncé, suite à la rencontre officielle entre la Corée du Nord et les envoyés sud-coréens, qu'un sommet intercoréen prendrait place à Panmunjeom à la fin du mois d'avril.

 

Pyongyang a également exprimé son intention de tenir des pourparlers avec Washington sur la dénucléarisation, affirmant qu'il pourrait abandonner ses armes nucléaires si la sécurité de son régime est garantie.

 

Les envoyés spéciaux du Président Moon Jae-in, qui ont visité Pyongyang pendant deux jours et rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, ont annoncé ces accords à leur retour à Séoul.

"Les deux Corées ont décidé de tenir le troisième sommet inter-coréen à la Maison de la Paix à Panmunjeom fin avril", a déclaré le chef du bureau de la sécurité nationale lors d'une conférence de presse.

"Les deux Corées ont également accepté de mettre en place une ligne d'assistance téléphonique entre les dirigeants afin d'apaiser les tensions militaires et d'avoir des discussions approfondies avec leur premier appel téléphonique avant le sommet".

Selon lui, la Corée du Nord a clairement montré sa volonté de dénucléariser la péninsule coréenne et a fait savoir qu'elle n'aurait aucune raison d'avoir un armement nucléaire si les menaces militaires contre le pays étaient levées et que la sécurité de son régime était garantie.

 

 

Le Nord a exprimé l'intention d'avoir des entretiens francs avec les Etats-Unis pour discuter de la dénucléarisation et pour normaliser les relations entre Washington et Pyongyang. "Le leader nord-coréen a déclaré que la dénucléarisation pouvait faire l'objet de discussions avec les Etats-Unis", a déclaré M. Chung.

"Il n'a pas exigé de conditions spécifiques pour les pourparlers, il a dit qu'il voulait être reconnu comme un partenaire sérieux du dialogue."

Le leader nord-coréen a également déclaré que tant que les pourparlers sont en cours, il ne mènerait pas de provocations militaires telles que des essais nucléaires et de missiles balistiques. C'était un changement par rapport à sa position antérieure d'actions militaires menaçantes contre Séoul et Washington qui reprenaient des exercices militaires conjoints, qui ont été retardés jusqu'après les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de PyeongChang.

 

Pour maintenir l'atmosphère de réconciliation créée par les Jeux olympiques, le Nord a invité des équipes de démonstration de taekwondo sud-coréennes et des groupes de performance artistique à Pyongyang.

 

Le président sud-coréen, après avoir été informé de la visite, a ordonné à ses assistants de faire des efforts pour mener à bien les accords, a déclaré un responsable de la Maison Bleue.

M. Chung et un autre envoyé, le directeur du Service national de renseignement (NIS) Suh Hoon, se rendront à Washington dès jeudi. Après la visite des États-Unis, Chung se rendra en Chine et en Russie et à Suh, au Japon.

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir