Mercredi 26 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les résidents du village Hanok de Bukchon ne veulent plus de touristes

Par Jennifer Guerrieri | Publié le 24/07/2018 à 20:00 | Mis à jour le 25/07/2018 à 11:22
bukchon hanoi village

Le quartier de Bukchon est un bijou architectural avec sa grande concentration de hanok. Si les touristes raffolent de ce lieu incontournable de Séoul, ce n'est pas le même son de cloche pour les habitants de ces bâtisses d'époque. Explications.

 

Chaque jour, des milliers de visiteurs inondent les rues de Bukchon afin d'admirer et de photographier les nombreuses hanok, des maisons traditionnelles construites en bois. Si ce cadre exceptionnel et unique fait le bonheur des touristes, la situation demeure beaucoup moins agréable du côté des Séouliens.

En effet, les résidents de ce petit quartier aperçoivent en continu des inconnus défiler jusqu'au pas de leurs portes, troublant ainsi leur tranquillité. Certains vont même jusqu'à prendre des selfies à l'entrée des demeures privées. Souhaitant que les touristes aillent voir ailleurs, les habitants se retroussent les manches pour changer les choses.

Des banderoles au slogan peu accueillant ont d'abord été accrochés dans plusieurs rues. « Notre quartier souffre trop, les touristes ne sont pas les bienvenus », peut-on lire sur chacune d'elles. De plus, des volontaires se relaient tous les jours pour tenir des panneaux appelant les touristes à se faire le plus discret possible.

 

Une attraction touristique menacée

 

 

Constituées de bois, de terre, d'argile, de paille ainsi que d'autres matériaux, les hanok diminuent d'année en année. Selon Peter Bartholomew, un expatrié américain au pays du matin calme, si l'on remonte plus de trente ans en arrière, la Corée du Sud détenait 800 000 hanok. Aujourd'hui il y en a moins de 10 000.

Face à cette chute spectaculaire, certains n'hésitent pas à dénoncer ce phénomène, notamment le site kahoigong qui pointe du doigt les défaillances de la politique de conservation de ces dernières années.

« Les lois et règlements visant à protéger et à préserver les hanok ne sont pas appliqués. Les plans de protection ne sont jamais mis en œuvre et les budgets qui leur sont associés sont détournés vers d'autres activités. », explique David Kilburn, créateur du site.

 

35403859_2459844197375214_4718113435416526848_n

Jennifer Guerrieri

Etudiante en journalisme à Aix-en-Provence en quête d'évasion. Culture, voyages, lecture et autres petites passions...
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Séoul ?

MUSIQUE

Les 7 Chansons Kpop les plus populaires de l’été 2018

Au cours de la dernière décennie, la vague hallyu a atteint dans le monde entier. Cette vague a introduit le monde à la culture coréenne à travers les drama, la nourriture et en particulier la musique

Sur le même sujet