Jeudi 24 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La « super lune bleue de sang » fait rougir notre satellite

Par Pierre | Publié le 30/01/2018 à 20:45 | Mis à jour le 31/01/2018 à 12:17
lune rouge satellite corée du sud nasa événement nature astronomie

Une « super lune bleue de sang ». Un nom et un aspect digne d’un film de science-fiction. Pourtant, cet évènement sera visible ce soir depuis la planète bleue. Drapée dans sa cape rouge, la lune va s’approcher de la terre. Pour un tel évènement céleste, trois phénomènes rares doivent intervenir en même temps. Ce qui n’a pas eu lieu depuis plus de 150 ans.

 

La lune voit rouge ce soir. Un évènement céleste rare au cours duquel le satellite naturel de la terre sera, l’espace d’une heure et seize minutes, une « super lune bleue de sang ». Un terme scientifique aux allures de titre de roman fantastique qui désigne un phénomène rare. Car pour endosser un tel titre, l’astre sélène doit combiner à la fois une éclipse solaire, une super lune ainsi qu’une « lune bleue ». Une conjonction qui n’a pas eu lieu depuis le 31 mars 1866.

Telle une créature fantasmagorique, le satellite naturel de la terre sera vêtu d’une teinte rougeâtre. Un habit de couleur cuivre dont il se pare lorsqu’il se glisse dans l’ombre de la terre. Lors d’un tel évènement, l’atmosphère de notre planète filtre les rayons du soleil qui viennent habiller la lune. Et comme si ce n’était pas suffisant pour parader, ce « super » corps céleste sera plus imposant qu’à son habitude. Une grosseur qui s’explique par la distance comprise entre la planète bleue et son satellite. En moyenne, 384 400 kilomètres les séparent. Mais ce soir, la lune évoluera à 359 000 kilomètres de la terre. Donc à la limite de son périgée qui correspond au point de l’orbite, lorsqu’un corps céleste se trouve au plus près de la terre. Celui de la lune se situe à 356 410 kilomètres. À l’inverse, son apogée atteint 406 000 kilomètres.

« Nous pourrons voir, pendant l'éclipse, les reflets sur la surface lunaire de tous les levers et couchers de soleil sur la Terre »
Sarah Noble (scientifique de la Nasa)

Quant à ce « bleu », il indique la seconde pleine lune d’un mois civil. Son nom provient de l’expression « once in a Blue moon » qui souligne le caractère exceptionnel d’un évènement. « Tous les 36 du mois » serait un bon équivalent français. Pourtant, un tel phénomène surviendra de nouveau en mars. Ce qui fera de 2018, l’année des 13 pleines lunes.

 

Pratiquement deux décennies pour revoir un tel événement céleste

Une lune métamorphosée ornera le ciel. À la fois 14 % plus grande et 30 % plus brillante. Mais seules quelques régions du monde assisteront au spectacle qui débutera à 10h51 GMT. Notamment de l’Inde à l’ouest de l’Amérique du Nord, en passant par l’Asie et tout le Pacifique. Contrairement à la métropole, la Polynésie française ainsi que la Nouvelle-Calédonie n’auront qu’à lever les yeux au ciel. Mais la France — et plus généralement l’Europe — pourra tout de même assister à une super lune bleue à partir de 11h51.

Quant à la Corée du Sud, si le ciel est dégagé, il suffira de lever les yeux au ciel pour admirer cette « super lune bleue de sang », à partir de 20h48. Même si la Nasa précise que la partie la plus sombre de l’éclipse sera visible à 21h51 au pays du Matin calme. Un spectacle astronomique qui ne sera plus visible avant le 31 janvier 2037.

Sans titre 1

Pierre

Étudiant en journalisme, je porte un intérêt tout particulier à l’actualité internationale. À travers mes divers stages et voyages, notamment en Asie, je m’efforce de comprendre la mosaïque de religions et de cultures qui composent ce continent.
0 CommentairesRéagir

Que faire à Séoul ?

Les festivals universitaires en Corée du Sud

La vie académique coréenne n'est pas de tout repos et les cas de surmenage ne sont pas rares en Corée du Sud. Mais le pays du matin calme offre également de nombreuses activités et divertissements...