Mercredi 19 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Faire la paix avec son corps dans une société dictée par la beauté

Par La Rédaction Séoul | Publié le 14/05/2018 à 02:44 | Mis à jour le 14/05/2018 à 10:35
Photo : Source : instagram.com/3xl_joy/
corps beauté Corée du Sud, Park Ji-Won

Il n'est pas rare de croiser des publicités pour la chirurgie esthétique dans les stations de métro en Corée du Sud. Ces affiches favorisent l'idée d'une beauté homogénéisée et des critères exigeants. Parmi ces critères, le culte de la minceur est la source d'une industrie géante pour les régimes et les compléments alimentaires.
Dans une société dictée par des critères de beauté exigeants, faire la paix avec son corps n'est pas toujours évident.

 

Park Ji-won est militante « body positive », mouvement qui consiste à accepter son corps et à affirmer différents standards de beauté, dans cet interview, elle nous livre son combat et partage les difficultés d'être une femme grande taille au pays du matin calme.
 

Lepetitjournal.com/Seoul : Pour vous, être militante body positive, qu'est-ce que cela signifie et d'où cela vient-il ?

Ji-won : Quand j'étais au lycée, j'avais beaucoup de mal à m'accepter en tant que femme ronde. J'avais des idées noires et je me dégoûtais. En cherchant sur Instagram, j'ai découvert par hasard les pages des mannequins grande-taille mais quand j'ai vu qu'elles avaient une taille fine et des jolies formes, ça m'a démoralisée. Je voulais voir quelqu'un à qui je pouvais m'identifier.

Finalement j'ai découvert le concept de « body positive ». Je ne me souviens plus qui c'était, mais une artiste avait publié une photo de ses vergetures avec des paillettes et une autre avec de la cellulite. Elle voulait montrer un autre standard de beauté que les médias ne montrent jamais.

A ce moment là, je me suis dit que peut-être moi aussi je pouvais m'accepter telle que j'étais et je suis devenue motivée à faire comprendre aux autres Coréennes qu'on peut s'accepter à n'importe quel poids.

Pourquoi pensez-vous qu'il est important d'affirmer différents standards de beauté, particulièrement en Corée ?

La Corée est une nation obsédée par l'image. Les femmes en particulier ont beaucoup de pression sur leur apparence. Ce n'est pas pour rien que notre pays est numéro 1 en termes de chirurgie esthétique. 

Il n'y a pas vraiment de variété dans l'idéal de beauté coréen mais plutôt une beauté homogène : mince, grands yeux, peau claire. Si on ne répond pas à ces critères, c'est très dur de se sentir accepté par la société. 

Moi aussi j'étais habituée à penser comme ça mais maintenant je réalise que c'est un grand problème. Cette obsession peut parfois conduire à des troubles du comportement alimentaire et des problèmes d'estime de soi.

En Corée, la minceur est perçue comme un critère de beauté très important, comment avez-vous réussi à surmonter le regard des autres ?

Quand j'étais plus jeune, je pensais comme la plupart des Coréens ; c'est-à-dire qu'il faut être mince pour être belle. A l'époque, il m'arrivait de penser au suicide car j'entendais des choses telles que « si tu ne fais pas de régime c'est parce que tu es fainéante », « on ne peut pas réussir quand on est gros ».

Mais en découvrant ce mouvement, c'est comme si j'avais commencé une nouvelle vie. J'étais vraiment touchée par une publication et même si ce n'était pas en Corée, je me suis reconnue dans ses propos.

Puisque je connais et j'ai vécu les préjugés que les Coréens ont sur les personnes en surpoids, je me suis dit que je devais faire quelque chose.

Mon but est d'aider les gens qui se font persécuter à cause de leur poids. Je ne veux pas qu'ils se détestent à cause de leur poids.
 

Vous avez attiré l'attention sur vos réseaux sociaux, y a-t-il des commentaires qui vous ont marqué ?

Beaucoup d'autres militants m'ont encouragé. Mais surtout ma mère, elle a toujours été là pour m'aider quand j'étais déprimée et elle m'a encouragé à m'aimer telle que je suis.

Je reçois aussi des commentaires négatifs bien sûr.

 

instagram.com/3xl_joy/
Ji-won veut montrer que la mode s'apprécie à toutes les tailles

 

Qu'en est-il des magasins grandes tailles en Corée ? Des recommandations ?

Ces quelques dernières années, quelques magasins grandes tailles sont apparus. Mais les vêtements ne sont disponibles que jusqu'à une certaine taille (XXL) et les vêtements ne sont pas très élégants. 

Les Coréens pensent que si on est gros on doit cacher notre corps. Pour eux on ne peut pas apprécier la mode si on ne perd pas de poids. Hélas il n'y a pas grand chose à recommander...


Des conseils pour les personnes qui ont du mal à s'accepter ?

Beaucoup de femmes en Corée pensent que le mouvement "body positive" équivaut à promouvoir le surpoids et elles pensent que le succès ne tient qu'à la beauté.

Ce que je voudrais leur dire c'est qu'être en surpoids n'est en effet pas bon pour la santé et donc que faire un régime devrait uniquement être pour notre santé et non pour la société. 

Les critères de beauté changent dans le temps donc elles ne devraient pas se mettre autant la pression pour répondre aux critères actuels. Si on regarde les oeuvres d'art du passé, on voit un idéal de beauté très différent de celui d'aujourd'hui. Par exemple, la Venus de Milo n'était pas fine ou encore les peintures du 19ème siècle ; les femmes sont majoritairement un peu rondes.

La mode aussi change constamment, et ça continuera de changer. Plutôt que de perdre du temps à essayer de répondre aux attentes de la société, on devrait passer plus de temps à essayer de s'accepter.

Retrouvez Ji-won sur sa page instagram : https://www.instagram.com/3xl_joy/

logo seoul

La Rédaction Séoul

L'édition de Séoul de lepetitjournal.com, le média de référence des Français, francophones et francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Séoul ?

MUSIQUE

Les 7 Chansons Kpop les plus populaires de l’été 2018

Au cours de la dernière décennie, la vague hallyu a atteint dans le monde entier. Cette vague a introduit le monde à la culture coréenne à travers les drama, la nourriture et en particulier la musique