Mardi 14 août 2018
Santiago
Santiago
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Sexisme au Chili : Piñera annonce un plan d'action inédit

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 24/05/2018 à 05:15 | Mis à jour le 25/05/2018 à 19:05
sexisme-chili

Éteindre l’incendie avant qu’il ne se propage : c’est ce qu’a tenté de faire Sebastian Piñera ce mercredi 23 mai en présentant un « Agenda de la Mujer », en direct du Palais de la Moneda, à Santiago. Une dizaine de jours après la manifestation historique organisée par le mouvement féministe étudiant en faveur d’une éducation non sexiste, le Président chilien a en effet présenté un arsenal de mesures censées garantir l’égalité des sexes.


Un mea culpa anti-machiste 
 

“Le temps est venu pour les hommes et les femmes d’être égaux en droits et opportunités.” a t-il lancé aux côtés de la Première Dame, Cecilia Morel, et la ministre de la Femme et l’Egalité des genres, Isabel Plá. Une déclaration d’intention que le chef d’Etat a doublée d’un mea culpa au sujet du machisme dont le pays est imprégné. “ Le temps est venu d’assumer notre histoire, dans nos familles, dans nos emplois qui ont pu affecter nos mères, nos filles, nos femmes », a commenté M. Piñera. "Nous n'avons pas été justes envers les femmes de notre pays, j'ai aussi fait des erreurs et je ferai tout mon possible pour les corriger", a t-il assumé, avant d’annoncer une politique de “tolérance zéro face à tout abus, discrimination ou maltraitance infligée à une femme.
 

"Ce n'est pas une bataille d'hommes contre des femmes ou des femmes contre des hommes."

Parmi les multiples dispositions présentées, la presse locale retient en premier lieu la réforme constitutionnelle annoncée, qui prévoit d’inscrire l’égalité des droits et des devoirs entre hommes et femmes comme étant un devoir de l’Etat. Le Président chilien a également indiqué qu’il sera accordé la plus grande importance au projet de loi actuelle sur les violences conjugales tout comme sera promue une nouvelle proposition législative sur l’administration des biens matrimoniaux.


Droit à la crèche et plafond de verre


De façon plus concrète, le gouvernement souhaite mettre en place un “droit universel à la crèche”, opposable par tous les hommes et femmes qui travaillent. Le but ? Permettre aux jeunes mères de prétendre à une carrière professionnelle, ces dernières étant trop souvent naturellement désignées pour être le parent assigné au foyer. De la même façon, une réforme du système de santé privé sera proposée afin de mettre fin à la pratique de tarifs trop souvent inégalitaires. Enfin, Sebastian Piñera a annoncé la promotion d'une plus grande participation des femmes à des postes de haute responsabilité, aussi bien dans le secteur privé que public, et encourager une plus grande participation des femmes aux carrières scientifiques et technologiques. 

Ce n'est pas une bataille d'hommes contre des femmes ou des femmes contre des hommes. Ceci est une bataille de toutes les femmes et tous les hommes pour construire une société et une culture plus libre, plus respectueuse, plus prospère et plus solidaire". a t-il conclut, prenant toutefois soin de laisser, sur le banc de touche, les revendications clamées depuis des semaines par les étudiantes à travers tout le pays. Leur sanction a d'ailleurs été immédiate et sans appel : les principales organisations féministes du pays ont d'ores et déjà appelé à un nouveau rassemblement le 6 juin prochain.


A.P.

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet