Mercredi 26 septembre 2018
Santiago
Santiago
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHARLIE HEBDO – Santiago rend hommage

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 08/01/2015 à 19:17 | Mis à jour le 08/01/2015 à 22:22

 

Après le terrible attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo à Paris mercredi 7 janvier, la communauté française de Santiago ainsi que de nombreux chiliens et d'autres étrangers ont manifesté leur solidarité aux victimes et leur attachement à la liberté d'expression

Il est 18h30, mercredi 7 janvier, un petit groupe d'une centaine de personnes se regroupe en silence devant l'ambassade et consulat de France de Santiago, au 65 avenue Condell. Quelques heures plus tôt 12 individus sont morts dans un attentat qui visait la rédaction de Charlie Hebdo, journal satirique célèbre pour ses caricatures provocatrices. Certaines personnes ont imprimés de petites pancartes noires avec le désormais célèbre ?Je suis Charlie? inscrit en lettres blanches. Expatriés, étudiants, voyageurs, journalistes, chiliens, tous se retrouvent et se rassemblent encore sous le choc de la nouvelle tombée quelques heures plus tôt. La presse chilienne est là, une partie pour couvrir le rassemblement, l'autre tout simplement pour exprimer sa solidarité.

C'est avec émotion que l'ambassadeur français, Marc Giacomini, salue cette « initiative citoyenne » et remercie son auditoire d'avoir fait acte de présence. Reprenant les mots de François Hollande, il souligne l'importance d'un tel rassemblement et dénonce ?l'atteinte directe et évidente à l'un des fondements de la démocratie qu'est la liberté d'expression?. S'en suit une minute de silence lourde de sens, et sur tous les visages se lisent la tristesse et la consternation. Le rassemblement, comme tous les autres en France et ailleurs, fait prendre conscience qu'il s'agit d'un événement historique pour le pays, un ?11 septembre français? comme le titrait Le Monde dans son édition du 9 janvier.

Pour Fanny Gomez, journaliste chilienne, l'attentat dépasse les simples frontières de la France, c'est une tragédie internationale. Pour elle, il s'agit ?d'une attaque globale contre la démocratie et contre la liberté d'expression, et personne, où qu'il soit dans le monde, ne peut reste indifférent face à un tel événement?. Florian et Aurélie ont tenu à faire une pause dans leur voyage au Chili car pour eux ?il faut qu'on soit tous unis? pour lutter contre ?la violence gratuite?. Un homme insiste sur le caractère exceptionnel de l'attentat, car pour la première fois ?les victimes étaient ciblées nommément?. La tristesse est palpable, voire étouffante. C'est le c?ur serré que chacun quitte l'ambassade, soulagé d'avoir pu partager la douleur qui nous harasse tous depuis cette triste matinée de janvier.

Un deuxième recueillement encore plus touchant

A 21h, un autre rassemblement s'organise sur la Plaza Italia, plus jeune. Ici pas de discours officiel, ni d'interview, seulement une centaine de français, de chiliens et d'autres étrangers rassemblés autour de bougies, brandissant presque tous la fameuse pancarte. Ici ?Je suis Charlie? côtoie ?Yo soy Charlie?. Le silence s'impose, surpasse le brouhaha de la ville qui s'agite autour du petit groupe, et n'est coupé que par les réactions en Espagnol ou en Français. Après avoir salué les critiques de Charlie Hebdo à l'encontre de la dictature de Pinochet, une Chilienne entonne la Marseillaise, l'auditoire la reprend à l'unisson. Tous ressentent le même frisson, celui d'un groupe meurtri mais libéré d'avoir pu se rassembler pour exprimer son soutien. Autre preuve de la solidarité internationale dans ce moment de deuil, le chant traditionnel au mort en l'honneur de l'hebdomadaire défunt : "Charlie, presente, ahora y para siempre"Petit à petit les gens s'en vont, la larme à l'?il pour certains, le regard grave et désabusé pour d'autres.

Mercredi 7 janvier, Santiago a manifesté pour défendre la liberté d'expression, mais pour beaucoup, la mobilisation ne s'arrête pas là. D'autres rassemblements et initiatives s'organisent peu à peu comme ce rassemblement à l'ambassade prévu samedi à 14h, témoin que la mobilisation extraordinaire qui s'est lancée en France ne s'arrête pas aux frontières du pays. Merci Santiago, merci le Chili, nous sommes tous Charlie.

Benjamin Delille (lepetitjournal.com/santiago) jeudi 8 décembre 2015

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet