Mardi 17 juillet 2018
Santiago
Santiago
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Au Chili, des mamans soignent leurs enfants grâce au cannabis

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 10/05/2018 à 21:20 | Mis à jour le 14/05/2018 à 23:33
cannabis-medicinal

Avec sa fondation “Maman Cultive”, Paulina Bobadilla, mère d’une petite fille épileptique, demande la dépénalisation de la culture de la marijuana à des fins thérapeutiques. Un combat mis en lumière par l’AFP.


Paulina Bobadilla, n’est pas une maman comme les autres. Dans la cour de sa maison, cette Chilienne de 38 ans à la tête de la fondation “Maman cultive” fait pousser une dizaine de plants de cannabis, de différentes souches. L’objectif ? En extraire une résine qui, mélangée à de l’huile d’olive, lui permet d’obtenir une huile essentielle aux vertus thérapeutiques extraordinaires.


Le cannabis médicinal, un traitement miracle

Depuis 5 ans, Paulina en administre chaque jour à sa jeune fille de 11 ans, Javiera, atteinte d’épilepsie réfractaire et de sclérose tubéreuse, maladies aux effets dévastateurs. Tumeurs bénignes, convulsions, auto-mutilations, agressivité extrême : diagnostiquée à 8 mois, la fillette vit un enfer au quotidien, ne pouvant être ni scolarisée, ni même jouer avec d’autres enfants. 

Face à l’inefficacité des traitements, de surcroît ultra-coûteux, Paulina décide alors en 2013 de changer de méthode, après avoir visionné des vidéos montrant des enfants épileptiques soignés à base de cannabis médicinal, cultivé à domicile. Elle commence alors à se procurer ladite drogue douce dans la rue, avant de se mettre à planter des pousses de marijuana chez elle, en dépit de l’interdiction légale. 

Résultat ? "En une semaine, tous les signes d'agressivité ont diminué. Jusque-là, nous n'avions plus l'envie ni la force d'avancer, et cela nous a apporté une lueur d'espoir après tant de temps à souffrir", explique Paulina à l’AFP. Aujourd’hui Javiera peut retrouver une vie normale et être scolarisée : elle ne fait plus qu’ “une grosse crise par semaine”.
 

Vers une dépénalisation du cannabis au Chili ? 

Aujourd’hui, avec l’aide de la fondation Daya qui milite pour la culture individuelle de cannabis à visée récréative ou médicinal, elles sont près de 600 mères de famille au Chili (et plus de 5 000 à travers toute l’Amérique Latine) à prodiguer ce traitement non conventionnel à leurs enfants malades.

Réunies sous le nom de “Maman cultive”, elles demandent la dépénalisation de la culture du cannabis à des fins thérapeutiques. Car si des médicaments à base de marijuana sont aujourd’hui vendus en pharmacie, leurs coûts oscillent entre 70 et 300 dollars. "Nous voulons un accès éthique à ces médicaments" demande également Paulina. 

Un souhait partagé par de nombreux Chiliens, ces derniers s’étant réunis par milliers samedi dernier pour demander une dépénalisation du cannabis au Chili, la loi actuelle n’autorisant que la consommation à usage privé.

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Gertrubis ven 18/05/2018 - 00:32

G 50 ans je fais du sport depuis tout petit et fume de l'herbe depuis l'âge de 14 ans g eu mes 1ères plantes à 17ans 1 jour une voisine m'a dit la police sait qui a des plantes eux ils sont 3 et ont 2 voitures chaque pièce auto doit contaminer dans sa fabrication d'énormes cantités d'o de sol moi je n'ai que 2 vélos d'occase depuis 20ans Les plantes absorbent les gazs elles ne violent pas elles ne tuent pas ne volent pas...

Répondre
Sur le même sujet