Jeudi 21 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SANTIAGO/CULTURE - Condorito, le condor qu’on adore

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 30/10/2009 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:55

Le condor est l'oiseau emblématique du Chili. Après avoir gagné sa place sur le blason national, le rapace a également inspiré un personnage de bande dessinée : Condorito, qui souffle cette année ses 60 bougies

Photo : Condorito et tous les personnages de bande déssinée qui l'accompagnent 

Ses aventures se lisent dans 100 journaux latino-américains et 13 revues hispanophones grâce à une équipe de traducteurs qui ont pour mission d'ajuster l'espagnol, les expressions et les tics de langage du petit personnage selon le lectorat. Autant dire que Condorito est une célébrité dans l'ensemble du sous-continent où plusieurs générations se souviennent de ce drôle d'oiseau, à la fois malin, charmeur et blagueur. Son créateur René Ríos Boettiger, plus connu sous le nom de Pepo, a crée Condorito après avoir vu Saludos amigos des studios Disney qui prenait l'Amérique Latine comme toile de fond. Dans ce dessin animé, le Brésil était représenté par un perroquet, le Mexique par un coq de combat et le Chili par Pedrito, un petit avion (tenant son nom du Président Pedro Aguirre Cerda qui venait alors de quitter le pouvoir) traversant cahin-caha la Cordillère des Andes pour transmettre un courrier. Aux yeux de Pepo, le pauvre Pedrito ne portait pas bien haut les couleurs du Chili si bien qu'il a dessiné Condorito, l'a glissé dans les vêtements d'un paysan et l'a fait cohabiter avec les humains.

Petit à petit, l'oiseau a fait son nid
Les Chiliens ont pour la première fois fait la connaissance du petit condor en août 1949, dans le second numéro de la revue Okey. Condorito était alors un apprenti voleur, un peu vulgaire mais malin même si son premier larcin ne fut pas un franc succès. L'oiseau avait mal choisi sa cible et, s'attaquant à un voleur expérimenté, a même réussi à se faire dérober ses propres souliers. L'arroseur arrosé ! A une période où l'exode rural donnait un nouveau visage au pays, Condorito était le campagnard sans le sou qui cherchait désespérément à se mettre quelques pesos en poche. Avec le temps, le rapace s'est métamorphosé pour devenir celui qui, en 1955, était à la une de sa propre revue. Il a perdu son plumage et, avec des traits arrondis a pris une apparence plus humaine. Sous le crayon de Pepo, l'oiseau a fait son nid à Pelotillehue avec Yayita sa chère et tendre, Don Chuma son fidèle compagnon et Coné son neveu. Pelotillehue, qui tient son nom d'un jeu de mot tournant en ridicule la stupidité de ses habitants, a été créée de toute pièce par le dessinateur qui a tenu à ce que la ville ait son café, son bar, son hôtel, son journal? Le petit condor, s'essayant, à l'image de notre Martine nationale aux métiers de scientifique, sportif ou artiste parmi tant d'autres a aussi contribué à enrichir l'espagnol chilien avec quelques expressions devenues cultes. Qui n'a jamais entendu un ?Exijo una explicación? de mécontentement ou un ?¡Plop!? ou ?¡Reflauta!? dans la bouche d'un Chilien surpris ?
Claire Le Nestour (www.lepetitjournal.com Santiago) vendredi 30 octobre

{mxc}

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bangkok Appercu
ÉVÉNEMENT

Le pape François débute une visite en Thaïlande et au Japon

Le pape François est arrivé mercredi en Thaïlande pour rencontrer la petite mais dévouée minorité catholique, dans le cadre d'un voyage de sept jours en Asie durant lequel il se rendra aussi au Japon

Sur le même sujet