Lundi 10 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INSECTES ET RONGEURS - Les précautions à prendre

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 17/01/2016 à 23:00 | Mis à jour le 18/01/2016 à 00:38


L'été, les vacances, la nature nous amènent bien souvent  à quelques rencontres inattendues et parfois dangereuses. En effet, certains insectes et rongeurs du Chili peuvent être nuisibles à notre santé.

L'araignée de rincón (« des recoins ») vit de nuit. On peut la trouver dans des coins secs, obscurs et chauds éloignés d'une activité régulière, comme derrière les meubles, les cadres,  des objets dans les étagères, dans les garages, etc. La moitié vit en zone urbaine.
L'araignée de rincón n'est pas connue pour être agressive. Elle attaque seulement pour se défendre. La morsure entraîne une forte douleur durant deux à dix-huit heures avec une inflammation de la zone touchée qui peut devenir violette et une formation de vésicules. Elle peut s'accompagner de fièvre, nausées, palpitations, douleurs musculaires et du sang peut être présent dans l'urine.
Si vous vous êtes fait mordre, tentez d'attraper l'araignée avec un bocal et présentez-vous le plus rapidement possible aux urgences avec le spécimen. 
Un traitement à base d'antistaminiques, de corticoïdes et d'antibiotiques en cas d'infection vous sera administré.
Pour diminuer la diffusion du venin, vous pouvez disposer des glaçons sur la morsure et surélever la zone affectée. Quelques cas mortels ont été constatés.


L'araignée del trigo ou del poto colorado est reconnaissable à sa couleur noire brillante. Elle a un grand abdomen bombé et une marque rouge, orange ou jaune au bas de l'abdomen.
Elle vit essentiellement en zone rurale, dans les champs de blé, de lin et de luzerne. Les personnes piquées sont surtout des agriculteurs et des jardiniers.

L'araignée mord en laissant deux marques. La morsure est suivie d'une forte douleur, de contractures musculaires autour de la morsure qui sont proéminentes dans les jambes et l'abdomen. Des symptômes de sueurs, salivation, sécrétions nasales, nausées, taquicardie, vomissements, fièvre, forts maux de tête.
La majorité des victimes récupèrent sans traitement. Seulement 5% ont des paralysies, des convulsions ou sont victimes d'un choc mortel. Les personnes à risque sont les individus âgés de plus de 60 ans, de moins de 5 ans, les femmes enceintes et les personnes atteintes d'hypertension.
13% des hommes ont une érection douloureuse.


Les vinchucas, des punaises, peuvent transmettre par leurs piqûres la trypanosomiase américaine ou la maladie de Chagas, une maladie chronique très ancienne qui affecte le cœur, le système digestif et le système nerveux. L'ADN de cette maladie a été retrouvé dans une momie au Chili qui date de plus de 4 000 ans.



Les piqûres de guêpe (abeja avispa) touchent surtout les enfants aux pieds ou aux mains. La douleur de la morsure est intense et entraine une forte inflammation qui peut être dure au toucher. L'évolution de la piqûre peut être perçue sur 24 heures. 
Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres et peuvent présenter une réaction allergique plus intense et plus grave.
Il est nécessaire d'être attentifs aux symptômes dans les deux premières heures afin d'observer si la personne présente des difficultés respiratoires, des pâleurs ou tachycardie.


Les alacranes sont des petits scorpions noirs et font en fait partie de la famille des arachnides puisqu'ils ont huit pattes. Ils sont nocturnes. En journée, ils restent sous des pierres ou du bois dans des zones sombres et humides.
Ils piquent avec le dard de leur queue. Cette piqûre, si elle n'est pas traitée, à de fortes chances de s'infecter. C'est cette infection qui est dangereuse. Les individus allergiques aux piqûres d'araignées ont plus de chance de faire une forte réaction.
Il est recommandé de ne pas sucer la morsure pour en extraire le venin. Il faut la laver avec du savon et de l'eau, et disposer de la glace dessus.


Le virus Hanta transmis par les rongeurs
Après l'inhalation du virus (souvent inconsciente) présent dans les excréments ou l'urine des rongeurs , une personne en bonne santé peut présenter les symptômes de fièvre, de sueurs froides, de maux de tête et de douleurs osthéo-musculaires, auxquels s'ajoutent des problèmes gastriques (nausées, vomissements, douleurs abdominales). Si ces symptômes sont banalisés, il peut s'en suivre une détresse respiratoire.

Le virus se développe en trois phases : 

- période d'incubation : sans symptômes jusqu'à 45 jours
- période initiale : premiers symptômes, similaires à une grippe
- période de difficulté respiratoire : subite aggravation des symptômes avec complications cardiaques et pulmonaires qui conduisent à une insuffisance respiratoire en quelques heures et engendrer le décès.

Cet article a été rédigé à titre informatif et préventif. Il n'est pas nécessaire de s'alarmer à la rencontre de chaque insecte ou rongeur et il est évident que vous pouvez vivre ou voyager au Chili sans encourir de risques majeurs.

Jennifer Roux (www.lepetitjournal.com/Santiago) - Lundi 18 janvier 2016

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet