Lundi 25 octobre 2021
TEST: 2285

ENVIRONNEMENT - Le modèle économique du Chili atteint ses limites

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 21/07/2016 à 11:54 | Mis à jour le 21/07/2016 à 19:01

Selon le deuxième rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les performances environnementales du Chili, publié ce jeudi 21 juillet, le modèle économique chilien, basé sur les ressources naturelles, est sur le point d'atteindre ses limites.

« Le Chili est l'un des poumons économiques de l'Amérique latine mais il reste à savoir s'il pourra maintenir cette croissance tout en protégeant son patrimoine naturel au cours des 25 prochaines années », s'interroge dans un communiqué Simon Upton, directeur du département de l'environnement de l'OCDE.

Parmi les 35 pays les plus riches, le Chili est l'une des économies les plus dépendantes de leurs richesses naturelles, en particulier du cuivre, de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche. L'OCDE met aussi en garde le pays sur sa vulnérabilité au changement climatique, sur la constante pollution de l'air dans ses zones urbaines et sur les épisodes répétés de pénurie et de contamination de ses ressources hydriques. Et il reste beaucoup à faire en termes de recyclage : 95% des déchets des Chiliens sont encore directement jetés dans les décharges.

Un point positif tout de même : un tiers de l'énergie consommée au Chili est fournie par des sources renouvelables comme le bois et l'hydroélectricité, ce qui place le pays au 5e rang des pays les plus vertueux de l'OCDE dans ce domaine.

Une politique environnementale au coup par coup

Les émissions de gaz à effet de serre ont cependant augmenté de 23% entre 2000 et 2010, et cette hausse devrait se poursuivre selon l'organisation. En 2015, le Chili s'est engagé à réduire ses émissions de 30% d'ici 2030, et voire de 45% si le soutien financier international est suffisant.

Selon les recommandations de l'OCDE, le pays andin devra aller au-delà de l'approche au coup par coup qui caractérise sa politique environnementale, clarifier les responsabilités de ses institutions en matière de changement climatique et augmenter la taxe carbone.

Un cinquième du territoire national est actuellement placé sous zones de protection de la nature et le Chili prévoit de créer le plus grand parc marin du continent américain. Pour gérer efficacement ces espaces protégés, l'OCDE invite les autorités chiliennes à se doter d'une gouvernance renforcée, de ressources financières et humaines supplémentaires et d'une participation accrue du public à la prise de décision.

Alexandre Hamon (lepetitjournal.com/santiago) - Jeudi 21 juillet 2016

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet