Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2285

COLONIA DIGNIDAD - L'Allemagne reconnaît sa responsabilité dans les crimes de la secte au Chili

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 02/05/2016 à 12:05 | Mis à jour le 06/01/2018 à 21:43

Le ministre allemand des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a reconnu publiquement, mardi 26 avril, la complicité de l'Allemagne dans les exactions de la Colonia Dignidad, lieu de tortures et d'abus sexuels fondé par un ancien nazi au Chili.

« Des années 1960 à 1980, des diplomates allemands ont au mieux détourné le regard [sur ce qui se passait dans ce lieu]. En tous les cas, ils ont fait trop peu pour la protection de leurs concitoyens dans cette colonie », a admis le chef de la diplomatie allemande à Berlin.

C'est la première fois qu'un haut-fonctionnaire de l'Etat d'Allemagne reconnaît publiquement la responsabilité de son pays dans ce « chapitre noir » de l'histoire de la diplomatie allemande. « [Celle-ci] aurait dû exercer une pression sur les dirigeants de la colonie et adopter des mesures juridiques. L'ambassade allemande ne l'a pas fait dans un désir de maintenir de bonnes relations » avec le Chili, a expliqué Steinmeier.

Le ministre des affaires étrangères a également décidé de réduire de dix ans le délai de protection des archives concernant la Colonia durant la période de 1986 à 1996 et de les mettre à disposition des historiens et des médias.

Cette annonce s'est faite au siège du Ministère en marge de la diffusion du film de Florian Gallenberger, « Colonia ». Interprété par Emma Watson et Daniel Brühl, il dénonce notamment la complicité des ambassadeurs allemands qui ont fermé les yeux sur les crimes de la colonie.

Esclavage et pédophilie

Quelque 120 anciens pensionnaires de cette enclave ont décidé de porter plainte contre le Chili et l'Allemagne pour avoir permis l'existence « d'une des sectes les plus dangereuses de l'histoire de l'humanité », selon leur avocat et victime, Winfried Hempel.

Créée en 1961 dans le sud du Chili par des expatriés allemands, Colonia Dignidad était présentée comme un village familial et agricole idyllique. En réalité, son fondateur, Paul Schäfer, ancien nazi, a régné d'une main de fer sur cette communauté allemande qu'il soumettait à l'esclavage et à la pédophilie.

La secte a aussi servi de centre de détention et de tortures pendant la dictature militaire d'Augusto Pinochet (1973-1990).

Arrêté en 2005, Paul Schäfer est mort en prison où il purgeait une peine de 20 ans de réclusion. La colonie a depuis été reconvertie en complexe touristique et agricole sous le nom de « Villa Baviera ».

Alexandre Hamon (lepetitjournal.com/santiago) - Vendredi 29 avril 2016

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Santiago

Les jours fériés au Chili en 2022

Alors que la France compte une petite dizaine de jours fériés par an, le Chili en possède environ une vingtaine. Ce chiffre varie toutefois d’une année à l’autre. Qu'en est-il en 2022 ?

Sur le même sujet