Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2285

CANNES – 3 Chiliens à la Quinzaine des Réalisateurs

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 25/04/2013 à 22:00 | Mis à jour le 26/04/2013 à 17:57

Les films sélectionnés pour la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes (du 16 au 26 mai) ont été annoncé mardi dernier. Avec trois films sur les vingt et un sélectionnés, les cinéastes chiliens se défendent  bien. Parmi eux, la franco-chilienne Marcela Said avec son premier long-métrage de fiction, « El verano de los peces voladores ». Interview depuis Paris où elle est en post-production

"El verano de los peces voladores", le premier film de fiction de la franco-chilienne, Marcela Said

Trois films sur les vingt et un sélectionnés pour la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2013 sont liés au Chili:  La Danza de la realidad  de l'inventeur de la "psicomagía" Alejandro Jodorowsky, qui vit en France depuis de nombreuses années, il en a plus de 80!  Magic Magic  de Sebastian Silva, qui avec ses autres films: La vida me mata, La nana et Gatos viejos a déjà conquis un large public au Chili et  en Europe et enfin El verano de los peces voladores  de Marcela Said.  La carrière de Marcela Said a été rythmée essentiellement par les films documentaires remarqués, avec en 1999, Valparaíso I love Pinochet (2001)Opus Dei (2006), coréalisé avec Jean de Certeau son mari  et record national des ventes de DVD et enfin, en 2010, El Mocito , également en collaboration avec Jean Certeau. Née en 1972, cette hédoniste se définit dans un français parfait : « Des études de littérature, de musique, de danse, deux frères, une s?ur, des parents qui m'adorent, 16 ans de mariage, 1 enfant , 10 ans de ma vie en France, la double nationalité, des amis. Ma devise, vivre la vie au jour le jour, n'avoir peur de rien.  Dans le documentaire, on est confronté à des questions éthiques et morales par rapport à la façon dont on filme le réel. Il y a des contraintes bien précises à respecter car notre travail est censé traduire à l'écran une certaine vérité. Dans la fiction, je peux me permettre d'être politiquement incorrecte et d'aller bien au-delà de ces limites. On a une liberté absolue dans la mise en scène », explique-t-elle depuis Paris, où entre la post-production du film et cette nomination à Cannes, elle espère avoir le temps de revenir quelques jours au Chili embrasser son fils élève de CM1 au lycée St Exupéry

Le réel, foyer d'inspiration

« El verano de los peces voladores » (« L'été des poissons volants ») raconte l'histoire de Pancho, un propriétaire terrien qui passe son temps à inventer des pièges pour exterminer les carpes qui vivent dans sa lagune artificielle. Complètement obsédé, il n'hésite pas à utiliser des méthodes dangereuses, au péril de la vie de Pedro, son employé indigène. Sa famille et ses amis s'amusent de ses excentricités, sauf Mane, l'une de ses filles, qui semble être la seule à se rendre compte des tensions croissantes que cela crée avec la communauté Mapuche voisine.

Marcela Said, le coeur entre  Paris et Santiago (photo DR)

Comme à son habitude, Marcela Said trouve l'inspiration dans la réalité qui l'entoure, mais surtout qui l'interpelle : « Je ne suis pas à proprement parler une cinéaste engagée. Je suis avant tout engagée envers moi-même et envers les interrogations qui soulève la réalité. La dictature en fait partie, de même que les questions morales et philosophiques à propos de la légitimité à défendre un régime militaire (« Love Pinochet ), du danger de l'intégrisme religieux ( Opus Dei ), ou encore de la problématique victime-bourreau ( El Mocito )».

Le film a déjà gagné plusieurs prix, dont le prix Ciné en construction  ainsi que le prix Ciné + au Festival du Cinéma Latino de Toulouse en mars dernier: « Ces prix signifient : il y a un film intéressant par là, un potentiel à soutenir. Mais la sélection à la Quinzaine des Réalisateurs était tout à fait inattendue. C'est une chance pour ma carrière d'arriver avec un premier film de fiction à Cannes. Je veux profiter de ce tremplin pour bénéficier de la meilleure diffusion possible », nous affirme-t-elle. La sortie en salle est prévue pour la fin de l'année au Chili et en France.

Elise Mertens (www.lepetitjournal.com Santiago) vendredi 26 avril 2013

 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet