Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LAMAS – Comment les distinguer ?

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 12/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 22/05/2018 à 21:24
Capture d’écran 2018-05-18 à 19.07.35

 

Les lamas sont l'un des symboles d'Amérique du sud, on en trouve au Chili, en Argentine, en Bolivie et au Pérou, mais il est souvent difficile de distinguer un lama d'un alpaga ou encore d'un guanaco. Retour sur les origines de ces animaux sacrés

Comment distinguer un alpaga d'un lama ? La question est récurrente pour tous les voyageurs qui s'aventurent en Amérique du sud. La plupart attendent avec impatience la rencontre avec le fameux animal, mais sont toujours perdus lorsqu'ils rencontrent un troupeau de vicugnas ou de guanacos, sortes de petites biches à tête de lama. Pour s'y retrouver, il est important d'expliquer les origines du lama. Le lama est un camélidé, tout comme ses cousins les chameaux et les dromadaires qu'on croise en Afrique et en Asie.

Le destin croisé des camélidés

Les deux types d'animaux ont donc une origine commune, qui n'est ni l'Amérique du Sud, ni l'Afrique ou l'Asie. Les camélidés sont en fait originaire d'Amérique du Nord comme le témoignent plusieurs fossiles vieux de 50 millions d'années. Cet ancêtre était un mammifère de la taille d'un mouton qui s'est adapté aux climats arides de la période du Miocène ? il y a 30 millions d'années. Il y a 5 millions d'années, le mammifère aurait immigré dans deux directions différentes, une partie traversant le détroit de Béring vers l'Asie, et l'autre allant vers le Sud. Ainsi se créèrent deux genres distincts: le lama et le camelus.

Un symbole pour l'Amérique du sud

Les deux genres furent domestiqués il y a 4000 ou 5000 ans tandis que leurs ancêtres du nord disparurent à cause de la chasse. C'est ainsi que le lama devint le seul animal domestiqué d'Amérique du sud jusqu'à l'arrivée des espagnols. On distingue aujourd'hui deux familles distinctes, les lamas et les vigognes. Le guanaco est donc la race sauvage du lama, tandis que les vigognes se séparent entre les alpagas domestiqués, et les vigognes sauvages (vicuñas). Les lamas et guanacos sont les plus grands, l'un caractérisé par son épaisse laine, et l'autre par son corps proche de la biche. Les alpagas et les vigognes ressemblent respectivement à leur homologue de l'autre famille, mais sont plus petits et leur pelage et plus doux et d'une meilleur qualité. Capables de se contenter de conditions extrêmes comme la neige, le désert ou la haute montagne, ces espèces sont principalement présentes dans l'altiplano ou dans les steppes désolées de la Patagonie. L'arrivée d'autres animaux domestiques lors de la Conquista espagnol entraina la disparition de 90% des camélidés andins et poussa les survivants à reculer dans ses lieux hostiles où ils sont les seuls à pouvoir survivre.

Les lamas ou les alpagas sont encore élevés aujourd'hui pour leur laine chaude, leur viande, et leur capacité à porter des charges pouvant atteindre les 50 kilos. Plus petits que son cousin africain, le lama ne peut être monté. L'animal reste sacré pour les peuples andins qui ne pourraient survivre sans sa précieuse aide. Le lama est le « frère sans parole » du peuple inca.

Benjamin Delille (www.lepetitjournal.com/santiago) - Reprise du lundi 11 Mai 2015

 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet