Lundi 19 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Retour au bercail

Par Aline BILLET | Publié le 04/12/2017 à 20:00 | Mis à jour le 05/12/2017 à 09:20
Home sweet home

Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage … plus prosaïquement « chérie, fais les valises, nous rentrons au bercail ».

Il y a quelques années, vous avez quitté la mère patrie, vos enfants ne l’imaginent qu’à travers le prisme des vacances d’été lorsqu’ils sont attendus comme le Messie par les grand-parents et la tribu des cousins… vous imaginez déjà les séances nostalgie avec les copines, le café en terrasse. Et puis la France c’est tellement beau, à vous les week-ends aux 4 coins de l’hexagone pour faire découvrir la beauté des villages, le patrimoine architectural, les dernières expositions et les spectacles en veux-tu en voilà. Vous passez les dernières semaines d’expat en soirées d’adieux (ou plutôt des « au revoir » : on se revoit bientôt à Paris, tu m’appelles quand tu viens…. ) et à cocher tout ce que vous avez mis sur votre « bucket list ».

Le Jour J arrive, quelques larmes à l’aéroport mais, déjà l’excitation du retour et des retrouvailles.

Les premières semaines vous êtes happés par le tourbillon de l’installation, emménagement, liste des fournitures pour les écoles, cartes de transport, revoir les amis, la famille, vous ne voyez pas le temps passer et vous vous réinstallez dans votre vie « d’avant », enfin c’est ce que vous croyez.

Vous rentrez chez vous :

  • Plus de visites intempestives de l’agence immobilière et du propriétaire pour vérifier que vous n’avez pas posé de crochets X dans son précieux mur, que les plantes de son jardin sont bien entretenues, pour vérifier la propreté des placards…, vous pouvez enfin choisir la couleur de vos murs de cuisine et salle de bain, peindre en rose bonbon la chambre de votre fille et en jaune canari le salon si vous le souhaitez.
  • Tout le monde parle français dans la rue et vous connaissez les codes à suivre (certains ont un peu changé mais vous comprenez vite le fonctionnement). Depuis votre départ de France, il n’y a plus de sacs plastiques dans les supermarchés, la cigarette électronique est omniprésente…), après un regard furax de la caissière vous comprenez qu’en France on ne met pas vos produits dans le sac, on est pas chez Coles…
  • La famille, les amis, vous retrouvez votre cocon et vos références, plus besoin de skype pour papoter une heure avec votre meilleure amie, un véritable bain de jouvence irremplaçable.
  • Pas la peine d’assommer votre entourage avec vos expériences exotiques, vous risquez de passer pour des snobs qui veulent en mettre plein la vue, allez-y au compte-goutte et en fonction de votre auditoire. Parfois le manque d’intérêt pour vos années d’« expat » peut sembler frustrant, mais la terre a continué de tourner pendant votre absence et la vie ne s’est pas arrêtée en attendant votre retour. Alors patience, vous allez retrouver votre place dans ce bel édifice que sont la famille et les amis. Les amitiés n’en seront que plus fortes. Les amis dont vous n’avez plus de nouvelles depuis votre départ ou qui vous ont reproché de les avoir abandonnés n’étaient peut-être pas fait pour vous, en revanche vous avez lié des liens indéfectibles à travers le monde et vous savez sur qui vous pouvez compter.

Mais, vous, vous avez changé, cela fait près de 10 ans que vous vous frottez à d’autres cultures, notamment anglo-saxonnes, et ce qui vous paraissait une évidence avant votre départ, vous semble maintenant totalement obsolète, incohérent…

A commencer par le système scolaire. Vos enfants sont bilingues, voire même plus anglophones que francophones, ils ont appris à s’exprimer en public depuis la maternelle grâce aux « show and tell » hebdomadaires, ils ont aussi développé une plus grande curiosité sur ce qui les entoure, ils ont appris à être récompensés pour leurs efforts et à être encouragés… et c’est là que le bât blesse. En France les encouragements c’est bon pour les nuls et les faibles. En revanche la sanction est reine. Tu n’as pas fait signer ton dernier devoir : une sanction, tu as oublié tes affaires de sport : une sanction, tu as oublié ton cahier de texte une sanction …..

Avec la rentrée vous redécouvrez les joies de couvrir les cahiers et livres de plastique transparent (la dernière fois que vous l’avez fait c’était à la bibliothèque de l’école australienne de vos enfants et vous n’aviez pas vu le temps passer car vous étiez avec des copines et une tasse de café), cette fois-ci vous avez intérêt à faire vite sinon votre enfant aura une « notification ». Dans la pile à couvrir vous découvrez le cahier de comportement, vous êtes impressionnées… Ahhhh la France, le pays des bonnes manières, des enfants bien élevés qui se tiennent bien à table et mangent de tout !!! Rubbish comme diraient nos amis anglais. Non, non, c’est un cahier qui sanctionne, encore, le bavardage, les oublis… Puisqu’on parle de comportement, où se trouve la partie « félicitations » pour la participation, pour l’aide et l’entraide ???… je cherche, je retourne le cahier… rien, absolument rien. Il va falloir vous y faire et vos enfants aussi. Votre première mission, si vous l’acceptez, sera de maintenir le cap du moral et de la confiance en soi de vos enfants.

Chéri quand est-ce qu’on repart !!!!

 

2 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Jacques mar 05/12/2017 - 01:00

Tellement juste, comme si tu l'avais vécu, Aline !

Répondre
Commentaire avatar

Sylv mar 05/12/2017 - 00:02

Bien vu. Bien écrit. Bravo. On est bien d'accord ! Ce cher pays que l'on aime tant avec ses qualités et ses défauts... Et aussi le monde du travail... L'optimisme australien et le présenteisme à la française mais une certaine protection sociale. Impossible dilemme :)

Répondre

Communauté

BLEU BLANC BOX

5 raisons pour lesquelles la Bleu Blanc Box sauve votre expatriation

Plus qu’une simple boîte surprise, Bleu Blanc Box apporte la touche de réconfort qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et devient le kit de survie indispensable de tout expat.

Français d'ailleurs

Nouvelle-Calédonie

Vivre à Perth

VIE PRATIQUE

Comment passer un Noël australien?

Beaucoup de choses nous rappellent que Noël, tel que nous le connaissons en France, n’existe pas en Australie. Alors quelles sont les ingrédients pour créer un Noël australien ?