UN LIVRE, UNE HISTOIRE – Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio

Par La Bouquinerie Le Liseron | Publié le 05/06/2017 à 17:32 | Mis à jour le 04/06/2017 à 10:50
Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio

Toutes les semaines, nous vous proposons, en partenariat avec La Bouquinerie Le Liseron, de retrouver le goût de lire. Lémile, le moine qui ouvrit sa bouquinerie, n'a pas son pareil pour rendre les ouvrages qu'il présente contemporains. Avec humour et fantaisie, il arrive à faire le parallèle entre ouvrages d'hier et société moderne.

 

Comment font ces gens pour passer à côté du miracle du quotidien ?

Ooooooh je vous vois venir : encore un qui va nous parler de la beauté des p'ti zozillos, des couchers de soleil larmoyant, du lave-vaisselle qui ne tombe jamais en panne? Non non non, comme me l'a dit aujourd'hui mon oraculaire petit neveu : « Va dans l'métro Satanas ! ».

- Sur la lune, tu peux manger dehors, y'a pas de mouches.
- C'est un insecte achi-puissant, il roule une boule de merde, elle est grosse comme un immeuble.
- Dans toutes les grottes t'as des terroristes, bientôt on va en avoir à Lourdes!

Loin de moi l'envie de vous rendre la vie plus mièvre encore que ne le font déjà les gourous de tout bord avec leurs : Tout est simple ! Tes problèmes ne sont que la projection de tes illusions ! Ta vaisselle va se laver toute seule !
Non non non, je leur rote à tous un : « Va dans l'métro Satanas ! » (Et avant ça, enfile les gants roses près de l'évier, j'ai un exercice hautement spirituel à te proposer).

- Je sais pas ce qu'elle a ma télé en ce moment, mais y'a rien qui me plaît.
- C'est l'adrénaline qui fait tenir les ponts.
- L'anus, il est bien là où il est.

C'est donc au miracle du quotidien que nous invite Jean-Marie Gourio avec ses hilarantes brèves de comptoir.

Cet énergumène a posé son cul dans tous les bistrots du pays, l'oreille aux aguets, la peau de son cahier d'écriture ondulée de taches rouges, marrons, menthe à l'eau? Et il a noté nos conneries !

- Mon père buvait pas, ma mère buvait pas, je suis autodidacte.
- T'incinères un menuisier, ça prend tout de suite.
- Je me parle tout seul et en plus je réponds pas.

Jean-Marie Gourio a tout simplement réalisé le rêve de tout alcoolique notoire : sortir de l'oubli les éclairs de génie de nos beuveries ! On a tous en mémoire les bons mots de nos potos de comptoir éructés tel un Eurêka ! Comme si tout l'univers aspirait à ce que cet instant, exploit homérique, passe à la postérité !

- En général on dit ?bref? quand on fait déjà chier le monde depuis une heure.
- Même les maths c'est pas tellement précis.
- On passe vite pour un con dans la vie, attention.

Et les Gourous pendant ce temps-là ? Ben ils vous invitent à penser à eux chaque fois qu'un problème vous décroche la mâchoire.

« Mais qu'est-ce que ferait Swami Jaimetaidolar dans cette situation ? »
(Déjà il ne ferait pas la vaisselle, vu que son Armée de disciples est trop heureuse de toucher l'assiette que Swami Jaimetaidolar a divinement léché de sa barbe maintenant pleine de sauce coq au vin - car a-t-on déjà vu un Swami sans barbe ? C'est comme un flamby sans caramel).

- Là où ils ont fait beaucoup de progrès, c'est le bruit du moteur du frigo.
- Une étoile qui clignote, ça fait exactement comme un ovni quand t'es con.
- Faut que t'aimes rire si t'es une dent de devant...

Non non non, va dans l'métro Satanas ! (Le comique de répétition c'est mieux la deuxième fois).

Demandons-nous plutôt ce qu'aurait fait saint Jean-Marie Gourio ? S'asseoir au bar, commander une blonde, prendre une grande inspiration de tabac froid, de vomi séché et de restant de bière collée à la table, observer tous ces gens braillards, tristes ou hilares et... écouter?

Mais pardi ! C'est exactement ce que Swami Jaimetaidolar nous dit de faire - la bière en moins, lui il est plutôt LSD à l'écouter parler - mais alors, le miracle cela peut-être justement d'être au bar avec ses potes ? (Chérie ! Arrête le poirier, j'ai trouvé le Nirvâna !)

Ouais ben si les anges ils mangent que des nuages, c'est normal qu'il n'y ai pas de plombier au paradis pour réparer les lave-vaisselles !

- Ça serait mieux des poils en plumes.
- À partir de quel âge le nain devient petit ?
- Je ferais de la muscu quand la bite sera un muscle.


 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.

À lire sur votre édition locale