Dimanche 26 septembre 2021
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
TEST: 2278

La Nouvelle-Calédonie au PALM : Sommet des dirigeants des îles du Pacifique

Par Clotilde Richalet | Publié le 05/07/2021 à 13:39 | Mis à jour le 07/07/2021 à 07:34
Photo : © Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie / DR
Le PALM 2021 rassemble les dirigeants des îles du Pacifique dont le Président de la Nouvelle-Calédonie Thierry Santa

Le PALM –  Pacific Island Leaders Meeting – réunit tous les trois ans, sous la présidence du Japon, les chefs d’États et de Territoires des pays membres du Forum des îles du Pacifique (FIP). Cette année, dû aux conditions sanitaires exceptionnelles, il s’est déroulée par visioconférence. La Nouvelle-Calédonie y était représentée par le président du gouvernement Thierry Santa, et le membre du gouvernement Jean-Louis d’Anglebermes.

 

Entretien bilatéral avec le premier ministre japonais Yoshihide Suga

En amont de cette réunion régionale de haut niveau, un entretien bilatéral s’est déroulé jeudi 1er juillet entre le premier ministre japonais Yoshihide Suga, et le président du gouvernement Thierry Santa et le membre du gouvernement Jean-Louis d’Anglebermes.

Cet échange de courtoisie a été l’occasion pour les représentants de la Nouvelle-Calédonie de souligner les liens historiques et commerciaux qui existent entre les deux pays.

La communauté japonaise est, en effet, présente en Nouvelle-Calédonie depuis plusieurs générations et le Japon demeure un partenaire économique privilégié à travers l’exportation de produits de la mer et de nickel, l’accueil réciproque de touristes (près de 20 000 touristes japonais reçus en Calédonie en 2019), ou encore la desserte aérienne.

 

Les conclusions du Sommet PALM 9

Parmi les points à l’ordre du jour, le Japon a réaffirmé sa volonté de renforcer sa coopération avec les États et Territoires membres du FIP via, notamment, une nouvelle politique baptisée « Kizuna » (renforcement des liens avec le Pacifique).

Sur la question des eaux contaminées de la station nucléaire de Daiichi Fukushima, le Forum a renouvelé sa demande d’une « expertise indépendante et vérifiable » afin de s’assurer d’un impact environnemental et sanitaire minimum lorsque le Japon relâchera progressivement les eaux usées dans le Pacifique, sur une période de 40 ans, à partir de 2023.

Le bureau de représentation commerciale du FIP à Tokyo (Pacific Islands Centre), a également été évoqué. Dans ce cadre, le FIP a émis le souhait d’intégrer ce bureau au réseau du Pacific Trade Investment qui compte également des représentations à Sydney, Auckland et Beijing.

Enfin, les participants au Palm 9 sont convenus d’une déclaration commune adossée à un plan d’actions. Celui-ci liste les engagements prioritaires du Japon qui concernent le soutien logistique et financier régional face à la crise sanitaire du Covid-19, la relance économique et les défis liés aux effets du changement climatique.

 

Source : Communiqué de presse du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Clotilde richalet

Clotilde Richalet

Photographe et voyageuse passionnée, expat à travers les Amériques et en Asie du Sud-Est, l'exploration journalistique et culturelle se poursuit aujourd'hui dans le Pacifique.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet