Dimanche 26 septembre 2021
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
TEST: 2278

THE KID TROTTER – La globe-trotter attitude pour éducation

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 08/02/2017 à 18:30 | Mis à jour le 05/03/2017 à 07:52

Ouvrir les enfants au monde, aux autres cultures, c'est leur permettre d'être plus conscients et plus tolérants.


Elle est journaliste, a travaillé pour la télévision pendant 21 ans, traité des affaires nationales et européennes. Née sur la frontière franco-allemande, elle a parcouru plus de 30 pays ! Le voyage fait partie de sa vie depuis qu'elle est adolescente. A 10 ans, elle partait déjà toute seule en famille en Angleterre ! Depuis toujours, elle a une soif insatiable de découvrir d'autres cultures.

Il est Irlandais. Comme tous les iliens, il a le goût du voyage ! Il navigue comme un poisson dans l'eau dans le monde de l'internet et des réseaux sociaux dont il a fait son métier : consultant internet et mutlimédia. Il a également travaillé pour la télévision et des magazines de voyage. Il aime les sports d'endurance, et doit gérer un calendrier très chargé d'ultra-marathon. Il tente souvent d'orienter les choix de voyage en fonction de courses qu'il souhaite faire.

La Kid Trotter est une petite fille trilingue, de 5 ans aujourd'hui, moitié française, moitié irlandaise, pleine de vie, très curieuse. Elle aime aussi s'amuser, jouer et manger des glaces. Née dans une famille de voyageurs, Enya de son prénom, est habituée à voyager dans différents pays depuis toute petite et ne s'en lasse pas.

TOUT COMMENCE UN MOIS DE JANVIER

C'est en janvier 2014 que cette famille décide de partir à l'aventure, de l'autre côté du globe, en Argentine ! Habitués à voyager en globe-trotter depuis toujours, il n'était pas question pour les parents de rester les fesses sur la plage. Pour la famille Kid Trotter, l'aventure se vie tout au long de la vie, et plutôt tôt que tard. Beaucoup de personnes leur ont dit que c'était un peu fou de partir avec une enfant. Heureusement, pour eux et pour nous, ils ne les ont pas écoutées et voyagent désormais autour du monde avec leur petite fille.


UNE EXPERIENCE INOUBLIABLE SURTOUT POUR LES ENFANTS

Enya a eu le plaisir de jouer avec des enfants de Buenos Aires et de pouvoir ainsi s'initier à l'espagnol, sans s'en rendre vraiment compte. Elle garde un souvenir extraordinaire d'avoir marché sur un immense lac salé, blanc à perte de vue, d'avoir caressé des toucans. Habituée à se balader dans différents milieux, « Enya a ainsi acquis une grande autonomie, un sens de l'observation, et surtout une curiosité qui va l'aider toute sa vie », fait remarquer sa maman. Le mélange des cultures et l'apprentissage d'autres modes de vie, sont une grande richesse pour les enfants, et s'apprennent seulement à l'école de la vie, en se frottant aux autres.

Ainsi, en parents globe-trotters, ils ont fait de leur choix de vie la colonne vertébrale de l'éducation et de l'enseignement transmis à leur fille. Là est la base de l'instruction en famille dans le respect des apprentissages autonomes chers à John Holt.

DU VOYAGE A L'ENVIE DE REALISER DES VIDEOS

Au cours de leur premier séjour, ils reçoivent un email de la maitresse d'école de leur fille. Les petites camarades d'Enya ont envie de savoir où était leur copine, ce qu'elle fait, si elle a vomi dans l'avion, mange beaucoup de bananes, etc?. Des questions auxquelles ils décident de répondre « en prenant soin de leur envoyer des photos mais aussi des petites vidéos amusantes avec Enya l'exploratrice qui traverse des chutes d'eau, caresse des perroquets, rencontre des  gens d'origine bolivienne », à l'instar d'une petite héroïne de dessins animés, Dora l'exploratrice. C'est ainsi que l'envie d'une famille et la curiosité d'enfants d'une classe d'école ouvre une fenêtre sur le monde de manière inattendue !

Ils cherchent alors des reportages pour enfants permettant de découvrir la richesse culturelle des pays, leur offrir une ouverture sympathique sur le monde mais ne trouvent rien pour les familles qui soit fun, rigolo, enrichissant. Ils décident alors de le faire eux-même, ayant de par leurs métiers (journalisme et webmaster) toutes les compétences requises.

LE PROJET PREND FORME

En décembre 2014, ils décident de planifier leur premier tournage dans un pays étranger où ils rêvaient de se rendre depuis longtemps : le Vietnam. Leur fille a alors 5 ans et partage désormais les envies de voyage de ses parents.
Une petite bande annonce « rigolotte » est réalisée, une vidéo qui doit susciter la curiosité de leurs futurs fans. Ils découvrent alors la communauté des passionnés de voyages sur les réseaux sociaux et la multitude de blogs et sites dédiés aux voyages en famille. Forts de leur expérience, ils se sentent tout à fait capables de vivre l'expérience en réel mais également de la partager à travers des vidéos, des photos, des articles.

Au cours de ce séjour, la trottinette se joint au voyage de cette famille globe-trotters : « Pour éviter les râles et les pleurs, on a décidé d'emmener une trottinette ! Au Vietnam, elle était encore peu connue et du coup tolérée à peu près partout. Fini les crises de larmes qui nous empêchaient de profiter du temple ou des jardins ! »

 LES VIDEOS

Pour leur voyage au Vietnam, leur objectif était de réaliser « 6 petits films de 6/7 minutes drôles et au plus proche des gens et de leur culture ».

Chaleureusement accueillis par les Vietnamiens, ils en ont ramené 3 fois plus que prévu soit 1 Tbyte d'images. Ils ont au final monté 10 épisodes, de 10 minutes « tous plus riches les uns que les autres » !

LEURS OBJECTIFS

5 mois après, le temps qu'il leur aura fallu pour monter ces vidéos, les mettre en ligne, écrire les articles, ils décident de planifier un tour du monde. L'idée : voyager dans 12 pays, au plus près des gens, partager leur culture, leurs traditions et faire un petit bout de route parfois avec eux.

Aujourd'hui, après le Viernam, le Brésil, ils ont traversé la Malaisie, le Camboge, l'Inde, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Népal et la Nouvelle-Calédonie.

 

 

DECOUVERTE DE LA NOUVELLE-CALEDONIE

La Nouvelle-Calédonie est leur dernière destination. Tout ne s'est pas passé comme prévu.

Ils ne s'attendaient pas à ce que cela soit si loin et surtout long comme voyage; les prix des billets d'avion les ont obligé à les rentabiliser en restant plus longtemps que prévu. Mais surtout ils ont pris « une grande claque ».

Ce qu'on leur avait dit sur la population locale notamment mélanésienne était à mille lieues de ce qu'ils ont vécu.

« Je ne sais pas si j'ouvrirais ma maison à des étrangers pour leur montrer comment je vis comme les gens des îles m'ont permis de visiter leur maison traditionnelle, les cases kanaks » raconte la maman. « Ils sont doux, gentils, prévenants, souriants, accueillants surtout avec les enfants. Nous avons tissé là-bas des liens forts, et sommes revenus avec un autre regard sur la vie. D'ailleurs, Enya a décidé de vivre aux Iles Loyauté quand elle serait grande. »

 

PROCHAINES DESTINATIONS

Le temps de mettre en ligne toutes leurs dernières vidéos, la famille repartira vers de nouvelles aventures et leurs prochaines destinations sont déjà toutes choisies. Ce sera certes moins loin que le Caillou mais tout aussi riche : Londres, Paris, Malte et sans doute Berlin.

Si vous souhaitez suivre leurs aventures, prendre contact avec eux avant qu'ils ne visitent votre ville, votre pays, vous pouvez les contacter via les réseaux sociaux et leur site internet :

https://www.facebook.com/thekidtrotter
http://www.thekidtrotter.com/fr
https://www.youtube.com/channel/UCq2i5hi6g0iWGfLHD7h2UfA

Claudia Rizet-Blancher (www.lepetitjournal.com/nouvelle-caledonie)- jeudi 9 février 2017

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet